Jean-Georges Chali " Du conte à la littérature" est une invitation au voyage

livres
Jean-Georges Chali
Jean-Georges Chali, écrivain ©DR
Jean-Georges Chali, universitaire martiniquais spécialiste du conte, invite le lecteur à réaliser un voyage littéraire. "Du conte à la littérature" est la réunion d'un ouvrage de 480 pages paru aux éditions Idem complété du roman "Chemins de grand bois" de 200 pages au format poche.

Jean-Georges Chali n'est pas à son coup d'essai. Sa thèse universitaire avait déjà porté sur ce thème. Dans son livre, l'auteur aborde le conte d'une manière très particulière. Jean-Georges Chali, met d'abord l'accent sur l'approche, le langage utilisé et la réflexion exprimée.

Dans une deuxième partie il a intégré un roman "Chemins de grand bois". L'auteur nous conduit dans un pays où les jeunes gardent les yeux ouverts.

L'art du conte

 

Tout en jouant sur son côté communicatif, son aspect participatif, la beauté de la langue, sa portée libératrice et sa théâtralité, Jean-Georges Chali sollicite dans sa démarche le lecteur, faisant lui un spectateur amoureux du beau et du réel, dans la perspective d’une construction renaissante.

L'utilisation de l'espace, le jeu corporel, l'art de déclamer, l'oralité et le langage poétique. L'auteur fait la démonstration que le conte puise ses racines dans le merveilleux. 

Un livre qui rend hommage

 

Jean-Georges Chali propose une réflexion sur ce courant littéraire caraibéen qui dépasse les barrières linguistiques. Il démontre avec finesse que le conte martiniquais est pétri de substrats africains, européens et amérindiens.

Il rend hommage aux auteurs : Aimé Cesaire, Frantz Fanon, Edouard Glissant, Jacques Roumain, Roger Toumson, Roland Jean-Baptiste Edouard et Louise Michel. Les femmes du monde littéraire sont aussi citées :  Suzanne Césaire, Maryse Condé, Dany Bebel Gisler, Suzanne Dracius.

livre sur le conte :

Le livre "Du conte à la littérature", est complété du roman "Chemins de grand bois". L'auteur nous conduit dans un pays où les jeunes gardent les yeux ouverts. Dans cette contrée, les histoires, les mythes, les mémoires, les contes se relayent, s'imbriquent, jouent le merveilleux, la ferveur et l'engagement politique.