Journée internationale de l’homme : "il y a encore du chemin à faire" selon certaines femmes

journée mondiale
61985e61a723f_journee-des-hommes-forpt-1-frame-0.jpg
le père martiniquais de plus en plus présent dans la cellule familiale ©Martinique la 1ère
Depuis 1999, "la journée internationale de l’homme" est célébrée chaque 19 novembre dans plusieurs pays. C’est l’occasion de s’interroger sur son statut dans la société et d'observer le regard de la femme sur la masculinité en 2021. "Il y a encore du chemin à faire" selon certaines.

"Réinventer les relations entre les sexes dans un souci d'égalité, sans exclusive au profit de la vision masculine ou de la vision féminine, telle est la raison de l'existence de cette journée" explique le site en ligne journée-mondiale.com

Cette définition prend tout son sens en Martinique, où l’homme est considéré dans certains foyers comme le "mâle dominant", loin du principe d’égalité des sexes (ou égalité des genres), cher aux féministes.

L’une de nos équipes est allée à la rencontre de quelques citoyens pour savoir si le rôle de l'homme au sein du foyer dans la société martiniquaise a évolué. "Il y a encore du chemin à faire" estiment certaines femmes.

(Re)voir le reportage de Nathalie Jos et de Marc Balssa.

Le 19 novembre c'est la "journée internationale de l'homme".

L’égalité, "cause nationale"

 

Le président Emmanuel Macron a déclaré l'Égalité entre les femmes et les hommes "grande cause nationale" du quinquennat. Le comité interministériel du 8 mars 2018 a défini les mesures clés pour transmettre et diffuser la culture de l'égalité dès l’école. 

Agir auprès de la communauté éducative :

  - Un "référent Égalité" dans chaque établissement scolaire.

  - Formation de l’ensemble de la communauté éducative à la déconstruction des préjugés et à la prévention du harcèlement et des violences sexistes et sexuelles.

 

Agir auprès des parents :

  - Mise à disposition d'outils relatifs à l’égalité filles-garçons, les usages d’Internet et du numérique et la lutte contre le cyber-harcèlement dans la mallette des parents.

 

Agir auprès des élèves :

  - Instaurer la parité dans les instances représentatives des élèves.

  - Promouvoir la mixité des filières et des métiers, en se fixant des objectifs chiffrés par filière et en utilisant le stage d’orientation de 3e pour faire découvrir des filières peu mixtes.

(education.gouv.fr)