Kidnapping au CHU de Martinique : les syndicats veulent que le personnel et les patients soient protégés

hôpital
Hôpital PZQ CHU
Hôpital Pierre Zobda Quitman du CHU de Martinique. ©Martinique la 1ère

Après le kidnapping d'un patient au CHU de Martinique (samedi 17 avril 2021), Magalie Zamor, secrétaire générale CGTM santé et Jean-Pierre Jean-Louis, secrétaire général de FO, veulent que les autorités assurent la sécurité des patients et du personnel. 

Après le kidnapping d'un patient admis aux urgences du CHUM le dimanche 11 avril 2021, le personnel et la direction sont légitimement sous le choc. 

Magalie Zamor, secrétaire générale CGTM santé et Jean-Pierre Jean-Louis, secrétaire général de FO veulent que le personnel soit protégé ainsi que les patients. 

Je suis aussi sous le choc ! au début je me suis dit que ça ne s'était pas passé ... on se dit que ce n'est pas possible en Martinique, que ce n'est pas la réalité ... mais si c'est notre réalité ! Il faut trouver des solutions et c'est l'affaire de tous : représentants du personnel entre autres. Il appartient à la direction, au préfet, à la police et à la gendarmerie de mettre en place un système de sécurité lorsque nous accueillons des patients blessés par balles.  

Magalie Zamor, secrétaire générale CGTM santé

 

Pour le syndicat FO, il devient nécessaire de mettre en place des outils de surveillance, comme les caméras, en état de marche. 

Nous ne sommes plus à l'abri de quoi que ce soit aujourd'hui et le CHUM est un vrai gruyère où tout le monde peut passer. les caméras sont en panne ! Le rôle des vigiles est limité. Imaginez si un vigile était intervenu au moment de l'enlèvement du patient ! il y a au CHUM des cellules de soins pour ce type de patient.

Jean-Pierre Jean-Louis, secrétaire général de FO

 

Pour le directeur du CHUM, Benjamin Garel, il appartient aux autorités de décider si les patients vont en cellule de soins : 

Les personnes qui décident si le patient va en cellule de soins sont la police ou le procureur mais en aucun cas l'hôpital.

Benjamin Garel, directeur du CHU de Martinique

 

Des inquiétudes qui seront exprimées au cours du CHSCT (comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail), extraordinaire qui devrait se tenir lundi matin (lundi 19 avril 2021) au CHUM.