L'infirmier libéral Jean-Marc Moutamalle a tiré sa révérence

santé
Jean-Marc Moutamalle
L'infirmier libéral est décédé des suites de la dengue à l'âge de 50 ans ©DR
Le monde de la santé est dans l‘affliction suite au décès de l’infirmier libéral Jean-Marc Moutamalle. Ce dernier âgé de 50 ans, est décédé de la dengue, dans la nuit de vendredi 13 au samedi 14 novembre 2020. Jean-Marc Moutamalle était un professionnel à l'écoute des autres.
C'est la consternation dans le monde de la santé depuis l'annonce du décès de Jean-Marc Moutamalle. "Cet infirmier libéral était un professionnel de la santé toujours à l'écoute des autres. Il avait choisi ce métier " précise son ami, le syndicaliste Jean-Pierre Jean-Louis.

"Je le considérais comme mon petit frère et il composait avec moi". Jean-Pierre Jean-Louis très touché par ce décès ne trouve pas les mots pour parler de son ami, Jean-Marc Moutamalle. 

Sa vocation est allée crescendo. D’abord ambulancier, puis brancardier, il est entré en 2003 à l‘école des infirmiers. Il réussit avec brio et est engagé par le CHU. Mais le professionnel veut aller plus loin. Il se lance dans le libéral et opte pour l’exercice à domicile.

Les témoignages de certains patients sont émouvants. Sa force de communication apportait à tous un soulagement et leur permettait d’ appréhender la vie différemment. L'homme, il est vrai, drepanocytaire, donnait l’exemple.


Il faisait preuve de simplicité


Il puisait son énergie dans la danse : La salsa et la kizoumba. Danseur et formateur, sa réputation dépassait les frontières. (Cuba - Hollande - Luxembourg - Suisse - Croatie - etc...) Malgré ses succès extérieurs, il faisait preuve de simplicité.

Un fédérateur, un rassembleur. Il avait le sens de l'humain. Jean-Marie Clovis, retraité infirmier qui a dirigé pendant 20 ans le syndicat des infirmiers libéraux, parle de lui en ces termes élogieux : "Il était attentif et s’impliquait. il apportait son expérience, sa combativité, son sens du devoir dans une logique constructive de réussite".

Jean-Marc Moutamalle avait rejoint en novembre 2019, "Convergence 972 infirmiers Martinique". Il avait initié la prise en charge Covid 19 avec ce groupe en rencontrant tous les politiques de Martinique. 

Actif dans la vie, au sein des associations, Jean-Marc Moutamalle laisse une famille de quatre enfants, des danseurs et les membres de l'association sportive "Harmonie" sous le choc.

Francine Luce, sa collègue de promotion et membre de convergence n'a qu'un seul mot pour le qualifier : "Jean-Marc était phénoménal."
Les Outre-mer en continu
Accéder au live