Violence et coups de feu à Rivière-Salée : la famille conteste la version de la gendarmerie

faits divers
Rue Rivière-Salée
Cité Tranquille à Rivière-Salée, lieu des faits. ©Martinique la 1ère
Le procureur de la République a fait le point sur l'affaire Jude Pastel. Dans la nuit du 3 septembre 2020, à Rivière Salée, cet homme a reçu plusieurs balles dans le dos de la part par d'un gendarme. Un tir qui fait suite à un conflit de voisinage qui a pris une tournure dramatique.
Dans la nuit du 3 septembre 2020, dans la cité Tranquille à Rivière Salée un conflit de voisinage éclate. Les protagonistes sont un couple d'une vingtaine d'années et une famille. Sous l'effet de l'alcool, la tension monte et des coups sont échangés de part et d'autre. Les gendarmes sont appelés en renfort. La suite c'est le procureur de la République, Renaud Gaudeul qui l'explique.
 

Selon ce qui nous a été indiqué par les services de gendarmerie, un individu s'est muni d'un coutelas et a porté un coup extrêmement violent sur la tête d'une femme, laquelle s'est immédiatement effondrée. Cet individu s'est alors dirigé vers une seconde personne qui a alors pris la fuite poursuivi par cet individu muni de son coutelas

Renaud Gaudeul, procureur de la République



Sur place le gendarme dit avoir procédé à des premières sommations, mais voyant que l'individu se rapprochait de sa cible, il a pris la décision de tirer afin d'empêcher qu'un drame ne se produise. La victime, Jude Pastel est atteinte de deux balles au niveau du postérieur. Hospitalisée à l'hôpital Pierre Zobda Quitman à Fort-de-France, elle a été transférée lundi 7 septembre 2020 à Mongot- Vulcin (Lamentin) en vue d'une opération chirurgicale.
 

La famille conteste une partie des faits


Pour les membres de la famille de la victime, ce drame est la conséquences d'un conflit qui dure depuis plusieurs années. Ils reprochent aux gendarmes la lenteur de leur intervention et contestent une partie des faits en invoquant la légitime défense.  
 

Mon père qui était là-haut , quand il a vu que ma grand-mère se faisait agresser par terre, il a décidé de descendre pour l'aider. C'était de la légitime défense et ensuite quand le gendarme a vu que mon père courait derrière le jeune homme en question, il lui a tiré deux coups dans le dos.

Gwenola, fille de la victime

Enquêtes en cours


Deux enquêtes ont été ouvertes a annoncé le procureur de la République. Une première sur les circonstances et l'origine de cette rixe et les raisons de cette tension entre les protagonistes. Un autre enquête est confiée à la section de recherche "afin de vérifier les circonstances dans lesquelles il a été fait usage de cette arme", explique le procureur de la République de Fort-de-France.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live