La grève meurtrière de mars 1961 évoquée dans "Face à la 1ère"

médias
Plaque commémorative
Plaque commémorative au Lamentin, en hommages aux victimes du 24 mars 1961. ©RS

La tuerie du 24 mars 1961 était au sommaire de l’émission politique hebdomadaire proposée par la rédaction de Martinique La 1ère ce 21 mars 2021. Les échanges ont notamment porté sur le documentaire réalisé en 2008 sur le sujet par des collégiens.

Voici 60 ans, une grève des ouvriers agricoles du secteur de la canne prend une tournure tragique au Lamentin. Le vendredi 24 mars 1961, à la sortie de la messe, une fusillade déclenchée par des gendarmes mobiles provoque la mort de trois jeunes.

(Re)voir le résumé commenté par Cyriaque Sommier.

Récit de la tuerie du 24 mars 1961 au Lamentin

Le retentissement de ce nouvel épisode de répression sociale est considérable. Le maire communiste, Georges Gratiant, est démis de son mandat après avoir prononcé un hommage émouvant aux victimes. Il sera persécuté aussi par certains de ses confrères du barreau.

Six décennies après, l’événement a été commémoré au travers d’une vingtaine de conférences tenues dans plusieurs écoles et dans des quartiers de la ville du 3 au 20 mars 2021. Le support de ces rencontres avec des élèves, essentiellement des classes de CM2 et des adultes, est la projection du documentaire "La tuerie du 24 mars 1961 : une tranche d’histoire du Lamentin".

Ce film de 26 minutes a été réalisé en 2008 par des collégiens encadrés par l’Office de la culture du Lamentin dans le cadre de ses ateliers en direction des jeunes de la ville. Un groupe s’est constitué qui s’est dénommé "Comme chez soi".

L’équipe d’une quinzaine de personnes, collégiens et adultes, a été accompagnée par la cheffe de projet, Manuella Nourel-Retour, et par la formatrice en technique audiovisuelle, Nathalie Glaudon, par ailleurs collaboratrice de Martinique La 1ère.

La réalisatrice du film, Laura Lonété, et le cadreur, Anthony Lancry, ont expliqué lors de l’émission leurs rôles respectifs, détaillé leurs motivations et rappelé quelques souvenirs. L’autre participante était l’historienne Valérie-Ann Edmond-Mariette, qui a  animé plusieurs conférences-débats à l’issue des projections du film.

"Face à la 1ère" à écouter à 12 heures et 17 heures en radio. En podcast dès le lundi.