Obligation vaccinale : la mission de médiation est terminée, un rapport de préconisation sera remis au gouvernement

coronavirus
618fece47aea4_conference-de-presse-mission-de-mediation.jpeg
Conférence de presse de la mission de médiation samedi 13 novembre 2021. ©Fabrice Théodose
Quelques jours après la rencontre avec l'intersyndicale (8 novembre 2021), la mission de médiation s'est clôturée le vendredi 12 novembre 2021. Les médiateurs ont dressé le contenu du rapport de préconisation qui sera remis au gouvernement, au cours d'une conférence de presse ce samedi 13 novembre 2021.

Prévue entre le 3 et le 12 novembre 2021, l'heure est au bilan pour la mission de médiation composée de la médiatrice nationale Danielle Toupillier, du Docteur Emmanuel Gordien, virologue à l’Hôpital Avicenne, et de Léandre Beauroy, directeur du travail à la Préfecture de Martinique.

Les membres de la mission constatent que la médiation n'a pas pu se tenir dans des conditions idéales. Il n'y a pas eu de débats ni de rencontres avec l'ensemble des organisations syndicales.

À l'issue de ces deux semaines sur place, un rapport de préconisation a été dressé. Il sera remis aux ministres en demandant la poursuite de la mission. 

Des propositions... 

Dans ce document, les médiateurs préconisent un assouplissement des mesures, sans déroger au respect des règles sanitaires. Ainsi, ils proposent de repousser l’obligation vaccinale avec un étalement de la mise en place au 6 décembre pour la première dose et fin décembre pour la 2e. Des tests PCR sont proposés pour contrôler entre les deux injections.
Ils suggèrent aussi de prolonger la gratuité des tests antigéniques et PCR jusqu’au 31 décembre 2021.

Concernant l'aspect humain, ils encouragent un accompagnement social des personnels qui ne veulent pas se faire vacciner et un assouplissement des mesures contre les non-vaccinés jusqu’au 31 décembre 2021. Ils proposent également des mesures de reclassement pour les professionnels de santé, un accompagnement et un soutien psychologique et social pour les personnels soignants.

Les médiateurs ont relevé une baisse de l’attractivité professionnelle du milieu de la santé en Martinique et proposent d'aménager des "faveurs", même salariales, pour les médecins afin de diminuer les rotations. 

Ils incitent à se préparer pour la 5e vague. Encouragent la vaccination et la poursuite de l’application des gestes barrières.

Des préconisations élargies à l'ensemble du personnel de santé malgré la  lettre de mission limitée au CHUM (Centre Hospitalier Universitaire de Martinique).

Une seule rencontre avec l'intersyndicale

Après plusieurs rendez-vous non honorés, la mission de médiation a échangé avec l’intersyndicale du CHUM et deux ses avocats, le lundi 8 novembre 2021.