La nouvelle compagnie low-cost de la Caraïbe s’appelle AraJet

transports
Victor Pacheco Mendez, PDG Arajet
Victor Pacheco Mendez, PDG AraJet et les appareils de la compagnie low-cost. ©arajet twitter
À partir de mi-septembre 2022, AraJet, la nouvelle compagnie aérienne low-cost de la République Dominicaine, doit lancer ses premières liaisons vers 13 destinations dans la Caraïbe et en Amérique-latine.

AraJet est la première compagnie aérienne ultra low-cost de la République Dominicaine. Sur son site web, la compagnie vend des vols de Santo-Domingo vers les Amériques et la Caraïbe.

A partir de mi-septembre 2022, les voyageurs pourront se rendre en Colombie, à Aruba, à Saint Maarten, au Salvador, en Equateur, au Pérou, à Curaçao, en Jamaïque, au Mexique et au Guatemala. Puis, en octobre, des liaisons avec le Costa Rica seront inaugurées.  

D'autres destinations sont prévues 

L’aviation civile de la République Dominicaine a donné le feu vert pour les rotations vers le Canada, les Etats-Unis, Trinidad et Tobago, les Pays-Bas, Haïti et le Panama.

Les prix des billets défient toute concurrence. Selon le site web de la compagnie, un aller-retour Santo Domingo/Curaçao couterait US$178. On peut aussi voyager vers  la Colombie pour US$200.

Nous avons promis des tarifs bas et nous annonçons des tarifs bas jamais vus auparavant dans notre pays. C’est la première étape de la création du premier hub de correspondance stratégique dans les Caraïbes,

Victor Pacheco Mendez, PDG AraJet

Un projet soutenu par les investisseurs étrangers

C’est avec un investissement de près de 60 millions d’euros qu'AraJet démarre ses opérations. Son PDG aurait obtenu des financements de "Bain Capital" et "Griffin Global Asset Management", deux entreprises d’investissement.

Victor Pacheco dirigera la compagnie avec Mike Powell, l'ancien directeur financier de la compagnie low-cost Wizz Air.

AraJet, dont le QG est basé à l’aéroport international de las Americas de Santo Domingo, a fait l’acquisition en leasing de 5 Boeing 737-MAX8. Une vingtaine d’appareils supplémentaires ont déjà été commandés. A terme, la flotte pourrait compter 40 avions.

Chacun de nos avions portera le nom d'une zone protégée du pays (République Dominicaine) afin de sensibiliser et de promouvoir l'importance de sa préservation et, en même temps, de promouvoir le tourisme intérieur dans le pays et de le promouvoir à l'international,

Victor Pacheco Mendez, PDG AraJet

D’ici à 5 ans, la low-cost AraJet espère transporter plus de 7 millions de passagers chaque année.