La réalisatrice ivoirienne (d'origine martiniquaise) Johan'a Dilolo, scénariste et créatrice de lumières, incarne le nouveau visage du spectacle

cinéma
cinéma
La réalisatrice Ivoirienne, d'origine martiniquaise Johan'a Dilolo ©D.R.
La productrice, réalisatrice, scénariste ivoirienne Johan’a Dilolo est en Résidence d’artistes à Tropiques Atrium à Fort-de-France. Elle travaille comme créatrice du lumières avec la Compagnie Mémoire d'eau dirigée par Gloriah Bonheur, sur le projet Kuma, élektro, djez, une œuvre pluridisciplinaire contemporaine.

En cette fin du mois de juin 2022 à Tropiques Atrium, Gloriah Bonheur en résidence Tremplin propose de la musique, de la danse, du théâtre et du cinéma à travers un spectacle Kuma, élektro, diez ou la rencontre entre la Martinique, Haïti et l'Afrique.

Ce spectacle met en mouvement la Caraïbe qui s’ouvre à son africanité, son histoire, son identité et ses racines profondes.

Concevoir la création, c'est se projeter et trouver les meilleurs talents du moment ayant le même objectif de cheminement pour une unité esthétique. Pour cette communion, Gloria Bonheur a fait appel à la réalisatrice conceptrice de lumières Johan'a Dilolo.

cinema
Entre Cinéma et lumières, Johan'a excelle ©Didier Noun

La réalisatrice ivoirienne a toujours été attirée par le cinéma

Née à Abidjan en 1988, (d’origine martiniquaise) Johan’a Dilolo est une réalisatrice, scénariste, créatrice de lumières respectée, dont l'objectif  affiché demeure la mise en valeur d’un cinéma de qualité. Brillante élève, elle a toujours été attiré par le septième art.

Quand j’étais enfant, chaque film était pour moi, une source de créations. J’inventais une suite pour chaque film. Cette attitude a joué un rôle majeur dans mon choix de la discipline.

Johan’a Dilolo, réalisatrice, scénariste, conceptrice de lumières

Elle a grandi avec cette idée en tête. À 16 ans, elle quitte son pays, la Côte d’Ivoire, affectée par des conflits et s’installe au Maroc pour poursuivre ses études secondaires. 

Après son bac littéraire, la jeune femme s’envole pour la France, pour des études universitaires. Brillante étudiante, elle décroche en 2009 une licence de Lettres Modernes avec option étude de l'image (Cinéma et sémiotique de l'image).

Dès lors, la fièvre cinématographique gagne Johan’a. Elle se laisse emporter par la magie de cet art en rejoignant l’école du Conservatoire Libre du Cinéma Français (CLCF). Après 2 ans, elle obtient le diplôme d'assistante réalisatrice. 

Durant ces années passées au CLCF, j’ai vécu la transition entre la pellicule et le numérique. J’ai pu jongler entre les deux grandes écoles et expérimenter des contraintes totalement différentes. Cela m’ a été très formateur. J’ai appris la rigueur du travail et la culture de la débrouille

Une carrière s’ouvre alors à elle. Forte de ses acquis, Johan'a Dilolo co-crée le collectif de réalisateur, Effet Phi, au sein duquel elle écrit et réalise des clips et des courts-métrages.

Parmi ses créations trois clips (2010, 2013, 2015) pour le groupe funk/rock Third Clouds, des films institutionnels et plusieurs courts-métrages ("Si d'Aventure", "Akwaba", "Abduction").

Mais c’est "Entre-Deux",  en 2019, distribué par Gonella Productions et plébiscité sur la plateforme de partage de vidéos YouTube avec plus de 700 000 vues qui lui assure une notoriété. 

Dans ce contexte de création prolixe, Johan’a Dilolo se forme au métier séduisant d’éclairagiste dans les théâtres parisiens, travaillant avec plusieurs compagnies. 

Créatrice Lumière et directrice technique elle signe "L'Ecole des Super-Héros". en 2019 puis " les mains des marionnettistes" en 2020.

cinema
Tout est dans le regard et la perception pour donner vie à la lumière ©D.R.


À travers ses créations, Johan'a séduit  le public par sa vision scénique et sa manière d’utiliser la lumière comme un médium de narration à part entière. L’abidjanaise devient une créatrice de lumières  recherchée pour des spectacles, dont celui de Gloria Bonheur à Tropiques Atrium.

Après la Martinique, Johan'a Dilolo retourne en Côte d'Ivoire pour se préparer à tourner 8 thrillers de 52 mn sur lesquels elle est co-scénariste et co-réalisatrice. 

♦Entretien ⇓

Johan'a Dilolo, réalisatrice ivoirienne d'origine Martiniquaise ©D. Bétis