La SME tire les enseignements des pénuries d'eau en 2020 et du mécontement des usagers

consommation
Intervention SME
Les équipes de la SME (société martiniquaise des eaux) sur le terrain en 2020. ©SME

Le mécontentement des usagers en 2020 a servi de leçon à la SME (société martiniquaise des eaux) qui lance aujourd’hui (mardi 2 février 2021) l’application mobile OMIJO, permettant d’être alerté en cas d’incident, de signaler une coupure et de photographier une fuite en temps réel. 

 

Après avoir dressé le bilan de la sécheresse et des intempéries de l’année 2020, CAP Nord, l’Espace Sud et leur opérateur la SME (Société martiniquaise es eaux) ont mis en place un plan d’actions préventives afin de limiter l’impact des sécheresses à venir sur la production et la distribution d’eau potable.

Le fort mécontement de leurs usagers et des politiques martiniquais y est aussi pour beaucoup.

Ce plan d’actions s’articule autour de 3 piliers : mieux gérer la prochaine pénurie d’eau, donner plus dans les tuyaux, garder davantage d’eau dans les canalisations, le tout en informant mieux les usagers en temps réel.

Mieux gérer la prochaine pénurie d’eau

 

- Mise en service des 5 surpresseurs manquants à Morne Honoré, Morne Gommier, Beaujolais, Vatable et Petit Anse afin de pouvoir acheminer l’eau vers les hauteurs des mornes quand la pression du réseau est insuffisante à cause d’un manque de ressources en eau.

- Conduire les travaux sur le réseau avec la reconnexion du réservoir d’Anse Figuier au Marin pour augmenter les volumes d’eau disponibles ;

- Poser des vannes électriques afin de mieux répartir la ressource en eau en cas de pénurie et desservir les points situés sur les mornes les uns après les autres.

Réparation définitive de la grosse canalisation venant de l’usine au nord

 

Augmenter la disponibilité de la ressource en eau pour sécuriser le Centre et le Sud se traduit en partie par le fait de retrouver un débit complet et une pression totale dans la canalisation acheminant l’eau de l’usine de Vivé au Lorrain.

Pour cela, il est important de réparer définitivement la grosse canalisation venant de l’usine au nord aux 3 points le nécessitant :

• Au Galion à Trinité – Cette réparation est gérée par Cap Nord
• A Fond Saint-Jacques (Sainte Marie) et à Séguineau (Lorrain), réparations gérées par la Collectivité Territoriale de Martinique

Une autre piste à explorer pour renforcer la ressource en eau est le recours aux nappes d’eau souterraines, pour compléter les prises d’eau en rivière.

En effet, ces nappes sont mieux protégées et restent généralement plus longtemps riches en eau pendant les périodes de sécheresse. Avec l’appui d’un expert hydrogéologue, la SME a lancé une phase d’identification des sites de nouveaux forages à partir des études réalisées par le BRGM.

La chasse aux fuites d'eau 


Cap Nord, l’Espace Sud et la SME ont, depuis 6 mois, amplifié leurs actions de réparation des fuites et d’amé- lioration des rendements de réseau.

Pour le Sud, il s’agit de passer d’un rendement de 80% à un rendement de 85%. Pour le Nord, la traque et la réparation des fuites devraient permettre de passer d’un rendement de 59% à un rendement de 75% d’ici 4 ans.

La nécessité d’information des usagers en temps réel est un des enseignements tirés des manques d’eau de 2020.

Ainsi, la SME lance aujourd’hui l’application mobile OMIJO, permettant d’être alerté en cas d’incident, de signaler une coupure et de photographier une fuite.

La SME entend également pérenniser, en temps de crise, le bulletin quotidien d’information sur l’eau lancé en 2020 et diffusé sur les réseaux sociaux.