La tradition des fêtes de Toussaint n'est pas affectée par la covid 19

religion
Cimetière du Trabaud
Nettoyage du cimetière du Trabaud à Fort-de-France avant la Toussaint et le jour des défunts au premier jour du confinement (30 octobre 2020). ©Daniel Betis
La fête de la Toussaint et le jour des défunts (dimanche 1er et lundi 2 novembre 2020), auront cette année un goût particulier à cause du confinement. Pour autant la tradition n'est pas affectée.
Les fêtes de Toussaint demeurent un moment fort malgré le confinement décrété par les autorités. Ces 2  jours (1er et 2 novembre 2020) constituent une occasion pour les familles de partager des souvenirs et d’honorer la mémoire des défunts.

Certains ont déjà anticipé dès le début de la semaine. Les cimetières ont connu un ballet incessant de va-et-vient. Des "djobeurs" (travailleurs occasionnels), sont venus nettoyer les tombes, les épitaphes et les sépultures.
Cimetière du Robert
Cimetière du Robert (30 octobre 2020). ©Daniel Betis

La tradition des "djobeurs"


Ce sont des jeunes ou des personnes plus âgées qui ont besoin de se faire un peu d'argent en proposant leurs services.

Ce petit boulot sied bien à Géromy Lonété. Depuis 8 ans il est omniprésent au cimetière du Trabaud à l’Ermitage (quartier de Fort-de-France). Les familles le connaissent et apprécient son travail et son contact humain. 
Géromy explique sa motivation au cimetière du Trabaud à Fort-de-France.

1er novembre : fête de tous les saints


Si la plupart des grandes célébrations liturgiques trouvent leur origine dans les textes bibliques, la Toussaint a été instituée par l'Église catholique. Le pape Grégoire III (de 731 à 741) a fixé la date du 1er novembre, pour célébrer les martyrs de persécutions.

Cette fête existait dès le Ve siècle à Rome et fut  déplacée une première fois le 13 mai en l'an 610, par le pape Boniface IV. 

En 835, Grégoire IV ordonne que la Toussaint soit célébrée dans le monde entier. Mais c'est Pie X au 20e siècle qui l'inscrit dans la liste des huit fêtes, avec obligation de messe. Depuis, le 1er novembre demeure la fête de tous les saints.
Cimetière
Cimetière du Trabaud à Fort-de-France. ©Daniel Betis

2 novembre : commémoration des fidèles défunts


En 998, Odilon, abbé de Cluny, institue le 2 novembre une journée consacrée à la commémoration de tous les fidèles disparus. Le pape Léon IX (1049 à 1054), approuve cette décision. Pour les catholiques, il existe un lien entre les vivants et les morts. Les premiers prient pour la "purification" des derniers.

L’Église catholique affirme que les défunts peuvent bénéficier de la prière des vivants afin de les aider à être pleinement en union avec Dieu. 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live