Le champion de boxe Raphaël Tronché séjourne en Martinique

boxe
Raphaël Tronché lors d'un combat de boxe anglaise
Raphaël Tronché lors d'un combat de boxe anglaise ©Facebook Raphaël Tronché

Raphaël Tronché, triple champion de France de boxe anglaise, est en Martinique. Durant son séjour il a rencontré les jeunes boxeurs. Il est persuadé que les Antilles peuvent devenir une place forte de la boxe en France et dans le monde. L'occasion pour lui de revenir sur son parcours atypique.

1,87m, 107 kg, parmi les vacanciers qui ont débarqué à l’aéroport Aimé Césaire lundi après-midi (4 janvier 2021), un homme attire particulièrement l’attention.

Cet homme c’est Raphaël Tronché, boxeur professionnel depuis 2017, invaincu, 13 combats pour 13 victoires dont 8 par KO.

Son palmarès est riche : triple champion de France poids lourds et détenteur de la ceinture IBO internationale. Il pointe actuellement à la 93e place mondiale, à bonne distance de Yoka (19e) mais au cinquième rang français, derrière les expérimentés Carlos Takam (39 ans), Johann Duhaupas (39 ans) et Newfel Ouatah (34 ans).

À son arrivée, il est accueilli par les acteurs de la boxe martiniquaise, notamment les jeunes du club des Trois-Îlets.

Quatre jours au contact des jeunes boxeurs martiniquais

 

Durant son séjour, il échange avec ceux qui souhaitent devenir professionnel. Il les encourage à continuer

 

Il ne faut rien lâcher, ne pas avoir peur de souffrir, ni de l’échec. Travailler, travailler et encore travailler. Le talent sans le travail ne sert à rien.

Raphaël Tronché

 

En face, les apprentis l’écoutent attentivement. Le champion regrette le manque d’infrastructure en Martinique.

Les Antilles sont des territoires français et bien qu’éloignés de plusieurs milliers de kilomètres, ils doivent aussi percevoir les mêmes aides que les autres départements. Je suis convaincu qu’il y a un énorme potentiel ici et des champions en devenir.

 

Musicien, danseur...

 

Mais Raphaël Tronché n’est pas qu’un simple boxeur qui ne vit que pour le noble art. En dehors du sport, c’est un musicien émérite. Pour s’évader, il joue de la guitare et du piano. Il est également danseur.

Il affirme qu’une image de "faible" lui a été donnée par les jeunes avec lesquels il a grandi à Grande-Synthé. La boxe lui a été utile pour s’en défaire et ne pas subir les moqueries. Une discipline qu’il a commencée car "c’est mieux de taper sur des sacs plutôt que sur des gens".

Raphaël Tronché frappe dans un sac pour s'entraîner
Raphaël Tronché frappe dans un sac pour s'entraîner ©Facebook Raphaël Tronché

Mais depuis, l’homme a mûri. De ses multiples centres d’intérêt, il en a fait une force, une ouverture d’esprit. De la musique, il tire un rythme, de la danse la souplesse. Il diffuse d’ailleurs des concerts sur internet sous le pseudonyme d’Aethiopem.

Impliqué dans un "affaire" en 2010

 

Le 4 janvier 2010 aurait pu être dramatique pour Raphaël Tronché et son entourage. Alors qu’il est sur le parking d’un Casino à Dunkerque, une personne tire 7 coups de feu. Une des balles le touche au dos, le laissant avec une fracture de l’omoplate et une immense frayeur, l’un des projectiles ayant frôlé son cœur. L’auteur des faits visait en réalité le frère aîné du boxeur. Il mettra près d’un an et demi à remonter sur un ring.

Outre ses multiples facettes, il est aussi très engagé dans le social et membre de plusieurs associations pour aider les plus démunis.

La boxe n'est jamais trop loin. Son dernier fait d’armes remonte au vendredi 25 septembre 2020. Alors que Tony Yoka vient de mettre KO en seulement une minute et 27 secondes Johann Duhaupas à la Paris-La Défense Arena de Nanterre, Raphaël Tronché s’empare du micro et défie ouvertement le champion Olympique.

Je te le dis clairement, il n’y a personne sur ce ring qui a peur de toi. Ce combat-là, tu veux le faire, on le fait. Tu finis en croix. C’est la première fois que tu me vois, maintenant tu me sens et tu vois qui tu as en face de toi.

Raphaël Tronché

Affaire à suivre.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live