Le CHU de Martinique en appelle à la responsabilité de chacun pour enrayer la crise sanitaire

hôpital
61b7ddeda3efe_2021-12-13-sivatte-covid-5eme-vague-frame-28688.jpg
Patiente atteinte de la covid-19. ©Christelle Sivatte
Les médecins du CHUM (Centre Hospitalier Universitaire de Martinique) en appellent à la responsabilité de chacun, et a publié ce jeudi 16 décembre 2021, une lettre de soutien à l'hôpital public. Le CHUM vit une crise très alarmante. "Le destin de la santé des martiniquais est en train d’échapper à la structure".

La situation est très alarmante au CHUM depuis le début de cette crise sanitaire, tant par le flux important de patients gravement atteints de la Covid.

Les médecins parlent du "rebond de l’épidémie qui endeuille  encore de nombreuses familles, de la pénurie et de l'épuisement des personnels soignants et médicaux, et des reports répétés de prises en charge des pathologies non COVID.

Le destin de la santé des martiniquais est en train d’échapper au pilier qu’est notre Hôpital Public. Il semble désormais reposer sur la responsabilité et la prise de conscience de chacun pour enrayer cette crise.

61b7df4cc07b9_2021-12-13-sivatte-covid-5eme-vague-frame-13260.jpg
Unité spéciale pour les malades de la covid-19. ©Christelle Sivatte

Dans ce courrier, il est fait état des différents problèmes sous forme de recensement. 

Une baisse conséquente de l’envoi des renforts nationaux en professionnels de santé dont nous avions bénéficié alors que la 4ème ne s’est jamais vraiment tassée en Martinique et particulièrement pour les personnels du CHUM ; - Un manque cruel de personnels soignants et médicaux au CHUM dû à l’épuisement, aux nombreux arrêts de maladie et à la crise sociale nous privant d’une bonne partie de nos forces vives ; - L’incapacité, par conséquent, d’ouvrir des lits supplémentaires pour gérer l’afflux de patients Covid, et bien au contraire avec la contrainte d’en fermer ; - Un retard accumulé dans la prise en charge des patients non Covid, ceux ayant des pathologies lourdes et nécessitant des soins sans interruption pour assurer leur survie ; - L’impossibilité actuelle d’effectuer des évacuations sanitaires vers l’hexagone compte tenu d’une part de la gravité des patients et d’autre part de la situation sanitaire en Métropole.

Pour les auteurs de ce courrier, la situation s’aggrave nettement. 

Les statistiques qui nous alarmaient, à juste titre, avec 10 morts par semaine atteignent maintenant les 20 au CHUM.

La porte de sortie est celle de la vaccination. Cette dernière progresse à un rythme régulier : plus de 6 milliards de doses contre la Covid-19 ont été administrés dans le monde. Un chiffre inédit pour un vaccin qui, malgré qu’il soit tant décrié et redouté par certains, a fait ses preuves face aux formes graves de la maladie

61b7dd9681afe_2021-12-13-sivatte-covid-5eme-vague-frame-28891.jpg
Médecin au chevet d'un malade au CHUM. ©Christelle Sivatte

Le courrier se termine par un appel pressant.

Aidez-nous à baisser la pression qui pèse sur nous. Aidez-nous à mieux vous soigner, patients Covid ou non Covid, à mieux prendre en charge les plus fragiles. A l’aube des fêtes de fin d’année qui appellent souvent aux rassemblements, respectez les gestes barrières, le port du masque, la distanciation sociale et l’aération des locaux. Et si vous étiez hésitant et prêt à passer le pas, surtout allez-y, faîtes-vous vacciner ! Si vous êtes déjà vaccinés, alors allez vers la 3ème dose pour booster votre immunité et contrer le variant Omicron, très virulent, qui est déjà à nos portes !

Médecins du CHUM

Depuis fin novembre 2021, le nombre d'hospitalisations a augmenté au CHUM :  112 personnes sont hospitalisées à la date du mercredi 15 décembre 2021. 37 patients sont dans une situation critique.