Le Comité National pour les Réparations tient son premier salon littéraire

livres
Affiche de salon
Gabrielle Privat, du CNR Martinique devant l’hôtel de l’Assemblée de la CTM à Fort de France. ©Bertrand Caruge

Le CNR Comité National pour les Réparations vient d'organiser (19 décembre 2020), son 1er salon du livre, "La plume réparatrice" dans le Hall de l’Hôtel de l’Assemblée de la CTM à Fort de France.

Le CNR, Comité National pour les Réparations organisait (samedi 19 décembre 2020), son premier salon du livre, intitulé "La plume réparatrice", dans le hall de l’Hôtel de l’Assemblée  de la CTM avenue des Caraïbes à Fort de France.

L’objectif de la manifestation : présenter les ouvrages et les auteurs sur le thème de l’autoréparation qui passe par la connaissance et la conquête de l’estime de soi.

Pour ce premier Salon, une dizaine d’auteurs ont présenté leurs ouvrages et ont participé au bokantaj (l'échange).

"La plume réparatrice" est une initiative motivée selon ses organisateurs, par le constat que depuis si longtemps, des récits nous sont  servis par ceux-là même qui nous ont coupés de nos racines et continuent de nous aliéner avec une histoire dramatiquement falsifiée.

Gabrielle Privat, du CNR Martinique.

 

Gabrielle Privat

 

Monique Agricole, une enseignante à la retraite y a présenté un album illustré pour petits et grands, publié cette année.

 

Ouvrage
©Bertrand Caruge

 

Intitulé "Taïno, le petit papillon noir ou la conquête de l’estime de soi", l'ouvrage met l’accent sur les effets profondément néfastes que peut avoir sur les enfants, le fait de les prendre en considération, en fonction de la couleur de peau plus ou moins foncée !

Monique Agricole s'en explique.

 

Monique Agricole