Le créole martiniquais dispose désormais d’un dictionnaire enrichi

livres
Dictionnaire
Le dictionnaire présenté par Raphaël Confiant. ©Jean-Marc Party
Il était attendu depuis longtemps, le nouveau "Dictionnaire créole martiniquais-français" de Raphaël Confiant. Publié aux Éditions Orphie, il est disponible en librairie. Il s’agit en fait d'une version revue et augmentée de la première publication, datant de 2007.

Épais ouvrage de 855 pages à la jaquette verte et noire, le "Dictionnaire créole martiniquais-français" est la synthèse d’une oeuvre de longue haleine, menée sur trois décennies par l’écrivain et universitaire spécialiste de notre langue. Il s’agit de l’édition revue et augmentée de la première version, datant de 2007.

Son auteur tient à adresser ses remerciements à la trentaine de personnes qui l’ont aidé à réaliser ce monumental travail d’autant plus urgent que la langue créole est menacée de disparition. "D’où la nécessité de la rendre obligatoire à l’école" selon Raphaël Confiant. Pour lui, son enseignement devrait être obligatoire de la maternelle au lycée, à raison de quelques heures par  semaine. C’est la seule possibilité réaliste de nature à inverser la déperdition de notre idiome national, selon lui.

Il souligne que le sujet a été résolu dans d’autres territoires sous administration française comme la Bretagne, le Pays basque ou Tahiti. Il revient désormais aux institutions politiques et à leurs élus de poursuivre le long combat mené par les universitaires et les militants culturels pour que le créole soit pérennisé.

D’où l’utilité d’un tel dictionnaire. Son auteur espère que son ouvrage sera mis à disposition du rectorat afin que les professeurs et les élèves disposent d’un outil pédagogique fiable pour parfaire leur connaissance et leur usage de cette langue. La question ne se pose pas dès lors que l’on apprend l’anglais ou l’espagnol. Il devrait en être de même pour le créole.

Raphaël Confiant
L'écrivain martiniquais Raphaël Confiant. ©Jean-Marc Party

À quoi sert un dictionnaire ?

Pour ceux qui sont persuadés que notre langue vernaculaire est pauvre, l’équipe de Confiant a révélé plus de 15 000 mots. Leur utilisation est précisée dans une multitude d’exemples tirés de la littérature, d’expressions et de proverbes. Bien entendu, des critiques seront émises quant à l’absence de tel mot ou, au contraire, quant à la présence de tel autre.

L’auteur rassure le lecteur. Il admet que cette œuvre est le fruit de son époque et qu’elle est, de ce fait, teintée de sa culture personnelle. Ce qui est le cas de tous les dictionnaires, dans toutes les langues, du reste. Ce que les ignorants ignorent.

L’essentiel est contenu dans l’intention de Confiant. Il l’explique dans l’avant-propos de la première édition du dictionnaire : "Pour l’heure, notre dictionnaire à visée essentiellement pratique, se veut l’une des pierres d’un édifice qu’il faut souhaiter le plus imposant et le plus résistant possible. Il y va de la survie même de notre identité martiniquaise". Pa plis ki sa !

Dictionnaire créole martiniquais-français  de Raphaël Confiant, Edition Orphie, 2022, 855 pages.