publicité

Le cycle naturel recréé pour traiter une pollution au Diamant

Le trop plein d'une station d'épuration au Diamant s'est déversé non loin de la plage de la Dizac créant un marigot. La Société Martiniquaise des Eaux va artificiellement provoquer un reflux avec de l'eau de mer pour traiter cette pollution.

© Martinique1ere
© Martinique1ere
  • Par Claude Gratien
  • Publié le
La commune du Diamant s'est dotée en Juin dernier d'une nouvelle station d'épuration. L'ouvrage a été pensé pour s'inscrire dans le concept de développement durable. Il répond aux normes prévues en la matière. Il a été réalisé comme un jardin botanique. Le problème c'est que deux mois après l'inauguration de cet outil, des eaux usées non traitées ont été rejetées à proximité et celà a provoqué la création d'une sorte de marigot près de la plage de la Dizac.

 

Un cycle naturel pour traiter la pollution


Des responsables de la Société Martiniquaise des Eaux se sont déplacés pour étudier le problème. Les spécialistes expliquent que cet incident a été provoqué par les fortes pluies qui se sont abattues sur l'île la semaine dernière. Une solution va être mise en oeuvre. La pollution va être contenue et  une pompe va apporter de l'eau de mer afin de créer artifiellement un reflux, la nature fera le reste explique-t-on à la Sme.
A suivre le reportage de Peggy Pinel-Ferreol et André Quion-Quion
Reportage sur pollution au Diamant

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play