Le Guyana vise l’autosuffisance alimentaire

océan atlantique
Guyana marché de fruits et légumes
Marché de fruits et légumes au Guyana. ©gouvernement du Guyana
Le Guyana importe 40% de ses denrées alimentaires ce qui représente un coût annuel de 200 millions d’euros. L’ancien grenier de la caraïbe veut réhabiliter son secteur agricole. L’objectif à courte terme est de réduire les importation de 25% et d’aider les pays membres de la CARICOM à investir dans ce secteur.

Les habitants de la caraïbe aiment les pommes, les fraises, les kiwis, les brocolis et les asparagus. Ce sont tous des produits d’importation qui coûtent chers.

Les pays membres de la CARICOM dépensent 3,7 milliards d’euros par an pour faire venir les produits alimentaires.

Barbade importe 90% de ses denrées alimentaires, ce qui représente une dépense de 320 millions d’euros par an.

Par habitant, les Jamaïcains sont les plus grands consommateurs de farine de blé et de tous les produits fabriqués dans le monde.

Les pays membres de la Communauté Caribéenne, la CARICOM n’investissent pas plus que 2,1% de leurs budgets annuels dans l’agriculture. Un chiffre qui aurait dû être de 5% pour réduire les coûts d'importation.  

Le Guyana veut redémarrer l’agriculture

En début du mois de mars 2022, à Belize, lors de la dernière réunion entre les leaders des pays membres de la CARICOM, Irfaan Ali, le président du Guyana, a annoncé l’inauguration de son programme d’Innovation et d’entrepreneuriat en agriculture.

Guyana bananes sur pirogue
Au Guyana les produits agricoles sont transportés sur les rivières. ©gouvernement du Guyana

Son gouvernement a placé plus de 10.000 hectares de terrains agricoles à la disposition des investisseurs guyaniens et caribéens. Il suffit de faire valider ses projets et de signer un bail pour occuper les terres .

Je lance un appel aux membres de la CARICOM. Le Guyana est prêt à mettre les terres à disposition si les investisseurs de notre région veulent bien apporter des capitaux. Ainsi on va utiliser les terres et augmenter la production agricole,

Irfaan Ali, président du Guyana.

Développement du chanvre

Le gouvernement du Guyana annonce le développement de la culture du chanvre dont les produits dérivés sont les textiles, les bioplastiques, les biocarburants, les produits d’isolation et pharmaceutiques. Un plan de reconversion sera proposé aux planteurs de cannabis, produit interdit au Guyana.  

Je vais rencontrer les planteurs de marijuana. Je vais leur parler et les convaincre d’un avenir meilleur dans le chanvre.  Franchement, il faut l’admettre,  ils ont déjà de l’expérience et les connaissances techniques,

Irfaan Ali, président du Guyana.

Le Guyana va également réhabiliter son secteur sucrier. Un accord sera signé avec le Guatemala, 4e producteur mondial. Au Guyana on n’obtient que 5 tonnes de sucre par hectare de canne. alors que c'est le double au Guatemala.

Tous ces dossiers seront abordés lors de la conférence régionale sur l’investissement agricole qui se tiendra au Guyana du 19 au 21 mai prochain.