Le MIR interpelle une nouvelle fois l'Etat sur le dossier des réparations

justice
MIR
Conférence de presse avant le procès des 11 et 12 octobre 2021 à Fort-de-France ©Martinique la 1ère
Quinze avocats vont plaider lundi 11 et mardi 12 octobre devant la cour d'appel de Fort-de-France à la demande du MIR (Mouvement International pour les Réparations). Selon le MIR, ils vont demander justice et vérité pour la restauration des droits des peuples anéantis par l'impérialisme européen

Le dossier de la réparation, cheval de bataille du MIR, le mouvement international de la réparation. 17 ans déjà que le MIR interpelle l’Etat sur cette question.

L’affaire sera de nouveau à la une, lundi et mardi prochain. Le MIR et ses 15 avocats venus de Martinique, Guadeloupe , de la Guyane et de Paris seront de nouveau devant la cour d’appel de Fort-de-France.

Depuis plusieurs années le mouvement se base sur la loi Taubira qui reconnait l’esclavage comme crime contre l’humanité pour obtenir réparation. Les militants du MIR  affichent plus que jamais leur détermination. Henry Dorol du comité des peuples noires interrogé par Patrick Jean-Guitteaud. 

Conférence de presse du MIR ©Martinique la 1ère