Le peuple martiniquais est-il en voie de disparition ?

demographie
Gens dans la rue
Passants dans une des rues de Fort-de-France. ©Martinique la 1ère
Comme attendu, le bilan démographe annuel de 2020 et les résultats du recensement de la population, deux publications de l’INSEE, confirment le déclin inexorable de la population martiniquaise. Jusqu’à quand ?

Le peuple martiniquais est menacé d’extinction à terme. Une conclusion brutale posée à partir d’un constat désormais bien documenté : la population ne cesse de baisser de manière spectaculaire. Comme chaque année, l’INSEE le donne à voir par la publication des résultats du recensement de la population en 2019 et le bilan démographe pour 2020. Avec 364 508 personnes vivant sur le territoire, la Martinique perd plus de 21 000 personnes en cinq ans, environ 3 500 en moyenne chaque année.

Les causes de cette décroissance sont largement connues, après plusieurs années de déni et d’aveuglement de nos dirigeants. Comme en Guadeloupe, les personnes quittant le pays sont plus nombreuses que celles qui s’y installent. L’émigration, vers la France en grande majorité, est surtout le fait des jeunes, étudiants ou travailleurs. Ils ne reviennent pas forcément.

La deuxième observation rappelée par l’INSEE tient au solde migratoire. Il n’est pas équilibré par l’excédent naturel. Comprendre que la différence entre les départs et les arrivées n’est pas amortie par la différence entre les décès et les naissances. Les personnes âgées étant de plus nombreuses, les décès progressent de 2 800 en 2010 à 3 700 en 2020. Les jeunes étant de moins en moins nombreux, les naissances chutent de 4 900 à 3 500 sur la même période.

La décrue démographique se confirme

 

Troisième fait explicatif de la décrue démographique : nous faisons moins d’enfants que nos aînés mais, en plus, nous enregistrons désormais davantage de décès que de naissances. Un cap historique est désormais franchi. Dans tous les pays où ce phénomène est observé, la décélération rapide de la population est entamée.

Les chiffres de 2021 vont certainement confirmer cette tendance. Le confinement, le couvre-feu et l’accélération de l’épidémie ont généré deux phénomènes parallèles. Primo, les jeunes adultes ont différé leur désir de devenir parent. Deuxio, le nombre de décès imputables au Covid-19 a entraîné une augmentation inédite de la mortalité générale.

D’une moyenne de 300 par mois, toutes causes confondues, nous avons atteint 868 décès en août 2021. Les chiffres définitifs de l’année ne sont pas encore disponibles. Cependant, les auteurs du bilan démographique de 2020 publié par l’INSEE sont clairs à ce sujet : « Sur les neuf premiers mois, le nombre de décès est 33 % plus élevé qu’à la même période en 2020, soit une différence de 870 décès » L’augmentation du nombre de décès est marquée à partir du mois de juillet, notent-ils encore.

population Martinique
Evolution du nombre de naissances et de décès depuis 1994 ©Source INSEE, statistiques de l'État civil

La spirale du dépeuplement est enclenchée

 

En résumé, la Martinique compte de plus en plus de personnes âgées, de moins en moins de jeunes, plus de décès que de naissances, plus de départs que d’arrivées. La spirale de la dépopulation est enclenchée. Que faire, hormis déplorer la situation ? Vu qu’il n’existe pas de modèle ailleurs sur lequel nous appuyer, nous sommes contraints d’imaginer des solutions innovantes.

Les pouvoirs publics commencent à prendre conscience de l’ampleur du phénomène. La Collectivité Territoriale de Martinique vient de créer une commission de l’urgence démographique. Elle se charge aussi de l’éducation, de la jeunesse et de la formation, des domaines connexes liés à l’évolution de la population. Citons aussi en exemple l’initiative de la sénatrice Catherine Conconne avec son association « Alé viré », qui facilite la réinstallation de compatriotes émigrés.

Nos marges de manœuvre sont étroites pour inverser la tendance au dépeuplement. Seules des solutions politiques fortes peuvent permettre d’enrayer le déclin de la population. Ce qui suppose aussi le consensus de tous les acteurs concernés.

Deux documents essentiels pour mieux comprendre

L'INSEE édite régulièrement, sur papier et en version nmérique, ses analyses. Les chiffres évoqués sont tirés de deux publications : 

  • Insee Flash Martinique n° 157, décembre 2021, Bilan démographique de la Martinique en 2020 consultable via le lien : https://www.insee.fr/fr/statistiques/6007660
  • Insee Flash Martinique n° 158, décembre 2021, Recensement de la population en Martinique consultable via le lien :: https://www.insee.fr/fr/statistiques/6012596