Le premier ministre de Saint-Vincent et les Grenadines accusé de viol

monde
Ricardo Patino et Ralph Gonsalves
A droite, Ralph Gonsalves, premier ministre de Saint-Vincent et les Grenadines, à gauche, Ricardo Patino, ministre des affaires étrangères d'Équateur ©Fernanda LeMarie 2014
À Saint-Vincent et les Grenadines, 3 femmes accusent le premier ministre Ralph Gonsalves de viol et d’agression sexuelle. Les faits remontent à plusieurs années. Gonsalves nie les accusations. Son avocat a déclaré que ces femmes ont des motivations politiques.
Lors d’une rencontre, il y a quelques jours avec la diaspora à New York, Miranda Wood, une femme âgée de 47 ans et originaire de Saint-Vincent et les Grenadines, a publiquement accusé le premier ministre, Ralph Gonsalves de l’avoir agressé sexuellement  quand elle n’avait que 15 ans. Elle a tout raconté à ses parents qui n’ont rien fait. Plus tard, elle émigre aux États-Unis où elle a suivi une thérapie pour surmonter son traumatisme.

Une deuxième accusation 

En 2008, la policière Michelle Andrews, affectée à la résidence officielle du premier ministre, déclare avoir été violée par Gonsalves pendant son service. Selon des documents publiés sur WikiLeaks, elle aurait reçu 200.000 dollars, une maison et une bourse pour étudier à l’étranger pour abandonner les poursuites. La policière a nié cette information mais les charges ont néanmoins été abandonnées. Gonsalves a organisé une conférence de presse pour clamer son innocence. Il a déclaré que l’affaire a été manigancée par l’opposition. 


Une troisième accusation

2003, Margaret Parsons, une avocate canadienne, originaire de Saint-Vincent et Les Grenadines, accuse elle-aussi Ralph Gonsalves d’agression sexuelle au cours d’une réunion dans le bureau du premier ministre. Le procureur a rejeté le dossier pour manque de preuves.

L'avocat de Ralph Gonsalves répond

Anthony Astaphane, l’avocat de Gonsalves estime que les accusations de toutes ces femmes sont instrumentalisées par l’opposition de Saint-Vincent et les Grenadines. Des accusations qui sont de vieilles histoires recyclées.
 

Saint- Vincent et les Grenadines : droits de la femme bafoués

Ces accusations interviennent dans un contexte particulier dans l’archipel de Saint-Vincent et les Grenadines, où selon un rapport des Nations Unies, cette île enregistre l’un des taux les plus élevés au monde de viols et de violence contre les femmes. Un problème contre lequel les autorités n’ont pas su réagir .