martinique
info locale

Le présumé passeur de 17 Cubains arrêté et confronté à ses victimes

immigration
passeur
©Martinique 1ere
Le passeur présumé d'un groupe de Cubains a été arrêté. L'homme a été confronté à ses victimes dans les locaux de la PAF (police aux frontières) le jeudi 30 mars. Originaire de Sainte-Lucie, l'individu sous prétexte d'aller faire de l'essence avait abandonné 17 Cubains sur une plage de Martinique.
L'enquête avance. Le présumé passeur, qui avait abandonné un groupe de 17 personnes sur une plage de Martinique, le lundi 28 mars, a été identifié. L'homme, originaire de Sainte-Lucie, a été arrêté. Il a été confronté à ses victimes dans les locaux de la PAF (police aux frontières) au Lamentin jeudi (30 mars). 

Moyennant une somme globale de 45 000 dollars, le passeur avait pris en charge un groupe de 17 personnes de Sainte-Lucie pour Saint Kitts & Névis. Tout ne se passe pas comme prévu. À proximité de la Martinique, sous prétexte d’aller faire de l’essence, l'homme fait descendre ses passagers sur la plage de l'Anse à l'âne aux Trois ilets. Il n'est jamais revenu.
 

Que deviennent les Cubains

Arrivés illégalement en Martinique le lundi 28 mars 2016, les onze Cubains ont déposé une demande d'asile à la préfecture de Martinique à Fort-de-France, le jeudi 31 mars.

Ils seront pris en charge, le lundi 4 avril, par L'OFII (Office français d’immigration et d’intégration). Cela concerne l'hébergement mais aussi le versement d'une allocation donnée à tout demandeur d'asile qui possède un dossier en cours d'instruction.
 
Un deuxième organisme assurera le relais. Il s'agit de l'OFPRA (Office français de protection des réfugiés et apatrides). qui peut examiner, en "procédure prioritaire accélérée", leur dossier d'asile pour statuer en 15 jours.

Serge Lisima chef du bureau de la nationalité et des étrangers de la préfecture
Les demandeurs d'asile seront entendus par l'OFPRA du 11 au 15 avril prochain. 

Six personnes de nationalité cubaine, se sont présentées à la PAF ce vendredi 01avril. Faisant partie du groupe ayant été abandonné par leur passeur, ces personnes suivront le même parcours administratif pour régulariser leur situation.
Publicité