Le prix littéraire de la plume Antillaise et d'Ailleurs distingue des auteurs qui suscitent l'envie de lire et d’écrire

livres
61aaab4ab1a0f_262354848-1887899698084252-8026161742639765697-n.jpg
Cette manifestation est notamment "consacrée à la découverte des œuvres des écrivains antillais et d'ailleurs. ©Aptom
Le Prix littéraire de la Plume antillaise et d'ailleurs, dans les catégories Essais, Jeunesse, roman et coup de cœur, ont été décernés samedi 27 novembre 2021 à Paris. Ce prix littéraire porté par l'association APTOM, a récompensé la monographie collective "la faute à Bonaparte" le roman de Gisèle Pineau et l’album d'Henri Petit-Jean-Roget.

La 17e édition du forum littéraire de la Plume Antillaise et d'Ailleurs, signe la rentrée du monde artistique avec un lot de prix et de récompenses à des auteurs et des œuvres dans plusieurs catégories. Cette cérémonie s’est déroulée samedi 27 décembre 2021 à  l'Auditorium de l'Hôtel de Ville de Paris.

"La faute à Bonaparte", une œuvre collective récompensée dans la catégorie Essais  

Cet ouvrage paru aux éditions IDEM, publié sous la direction de Suzanne Dracius est une monographie de contributions collectives, mettant en lumière le rétablissement de l’esclavage par Napoléon Bonaparte alors Premier consul, le 26 mai 1803.  

"La faute à Bonaparte" montre la part d’ombre de Napoléon qui a maintenu des populations de la Caraïbe sous le joug du Code noir jusqu’en 1848, au mépris d’un décret d’abolition de l'esclavage adopté par la Convention le 4 février 1794.

Pour  les auteurs, René Belénus, Bernard Gainot, Danielle Marceline, Erick Noël, Pascal Blanchard et Suzanne Dracius, il s’agit d’un hommage à Marcel Dorigny, spécialiste de l’histoire de l’esclavage colonial (lui aussi auteur, décédé le 22 septembre 2021). 

En l’absence des auteurs et de l’éditeur Jean Benoit Desnel, la veuve de Marcel Dorigny a reçu le trophée à l'Auditorium de l'Hôtel de Ville de Paris.

61aa79c53bec7_salle-de-l4auditorium.jpg
salle de remise des prix auditorium de la ville de Paris ©Aptom festival

Les prix "Coup de Cœur", "catégorie jeunesse" et "catégorie roman" pour la Guadeloupe  

L'APTOM (Association du personnel de la poste et de France télécom), créée en 1972, regroupe les agents originaires des Départements et territoires d’Outre-Mer et des autres régions de France, en activité ou en retraite.  

L'association organise des manifestations pour promouvoir la culture dont ce forum littéraire lancé depuis 17 ans. Avec la crise sanitaire, elle s’est donnée les moyens de mettre sur pied une édition innovante en créant un prix "coup de cœur".

61aa7bb62a1e3_les-trophees.jpg
Les 4 trophées remis par l'association ©Aptom festival

La Guadeloupéenne, enseignante, formatrice académique et autrice Jacqueline Delépine décroche le prix coup de cœur pour son premier roman : "Le Négropolitain" ou l’histoire d’Hugo, jeune collégien de douze ans, d'origine antillaise.  Ce roman Jeunesse paru aux éditions Orphie, comporte des illustrations signées Philippe Delépine.

Le lauréat de la catégorie jeunesse est Henri Petit-jean Roget et Rébecca Montsarrat (illustration) pour son  album-ouvrage paru en novembre 2020 aux éditions Kanill.

L’anthropologue, docteur en préhistoire spécialisé sur les Antilles, propose au lecteur un conte inspiré de faits réels survenus en Guadeloupe et l’invite de surcroît à découvrir les premiers habitants des Antilles, des lieux de mémoire et les cultures précolombiennes  

Dans la catégorie roman, Gisèle Pineau  avec "la couleur de l’agonie" (mai 2021) parue à Caraibéditions remporte le trophée. Elle dénonce un fait sociétal abominable :  le viol. L'auteure nous conduit dans le monde de l’intrigue en plein cœur de la Guadeloupe. Ce polar réalise une enquête vivante et pesante.