Le Sénat adopte le nouveau calendrier des élections locales

élections
Sénat vote budget Outre-mer
Vue intérieure du Sénat. ©LIONEL BONAVENTURE / AFP

Sans surprise, la haute assemblée a validé, mardi 26 janvier 2021, le projet de loi sur le report au mois de juin 2021, des élections initialement prévues en mars.

Les dates des dimanches 13 et 20 juin 2021 ont été retenues par les sénateurs pour la tenue des deux tours de scrutin des prochaines élections des assemblées locales. Les quelques 5 000 conseillers départementaux, régionaux et les membres des assemblées de Corse, de Guyane et de Martinique seront remplacés, ou réélus, à ce moment-là.

En dépit du fait que le Sénat n’appartient pas à la majorité présidentielle, il s’est aligné sur le projet du gouvernement. Face à l’ampleur de la crise sanitaire, le président de la République avait émis le souhait de demander aux parlementaires leur accord pour repousser de quelques mois ces élections. Les députés devraient voter dans le même sens que leurs homologues de la haute assemblée.

La particularité la plus remarquable de ces élections consiste en la double procuration. Chaque électeur mandaté à cet effet pourra voter pour deux autres citoyens. Cette faculté ne vaut que pour une seule procuration aujourd’hui. Cette disposition devrait stimuler la participation électorale. Le gouvernement espère qu’elle sera plus forte que pour les dernières élections municipales.

Un report de trois mois

 

Le Sénat a adopté également le principe de la mise à disposition de mesures renforcées de protection sont prévues le jour du vote. Il convient de prémunir contre le virus aussi bien les électeurs que les scrutateurs.

Une campagne audiovisuelle sera diffusée par le service public. Dans les départements, il s’agira d’expliquer le fonctionnement de cette institution. Dans les régions et les collectivités à statut spécifique – la Corse, la Guyane et la Martinique – la campagne sera ouverte aux listes de candidats.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live