Les chauffeurs de taxi de place manifestent sur la route contre l'obligation vaccinale

social
Embouteillages
Embouteillages entre Lamentin et Fort-de-France. ©Martinique la 1ère
Tous les syndicats de chauffeurs de taxi de place sont en mouvement ce mercredi (27 octobre 2021) pour manifester leur mécontentement à la suite d'une mesure de l'Agence Régionale de Santé sur l'obligation vaccinale dans leur profession.

De gros embouteillages ce mercredi matin (27 octobre 2021) sur la route entre Lamentin et Fort-de-France, en raison d'une opération "molokoy" (ralentissement), initiée par les 4 syndicats de chauffeurs de taxi. Ils sont partis de la place Mahault et du rond-point de Carrère au Lamentin. Deux points stratégiques où la circulation est particulièrement dense.

Manifestation des chauffeurs de taxi de place ©A.R

Les chauffeurs qui avaient soutenu le personnel soignant la semaine dernière, sont opposé à l'obligation vaccinale réclamée par l'Agence Régionale de Santé aux chauffeurs qui ont signé une *convention de transport sanitaire. 

Nous avons des collègues vaccinés et d'autres qui ne le sont pas. Nous avons reçu de l'ARS des directives expliquant que les chauffeurs de taxi qui ne seront pas vaccinés seront déconventionnés. Nous ne sommes pas d’accord avec ça du tout, donc on manifeste pour voir le préfet et lui faire part de nos doléances. 

Alain Decaille de la fédération des taxis indépendants

 

File de taxis
File de taxis à Fort-de-France. ©Martinique la 1ère

Les chauffeurs de taxi de place sont confrontés comme d'autres secteurs, aux conséquences des mesures sanitaires de lutte contre l’épidémie de coronavirus qui circule dangereusement en Martinique.

Vu la situation économique que nous vivons. Très peu de clients, pas de croisières, peu de passagers par avion, nous sommes dans une impasse. Nous voulons voir les autorités pour mettre tout cela au clair. Trouver une solution pour poursuivre notre activité sinon c'est la mort programmée.

 

Désolé pour la population mais il nous nous faut faire part de nos problèmes

Alain Decaille

 

Les chauffeurs de taxi envisagent d'expliquer leurs revendications à la préfecture puis à la Collectivité Territoriale de Martinique, après une mobilisation massive sur la route.

*L’ARS est la tutelle et la police administrative, pour l’activité de transports sanitaires des sociétés et établissements agréés. Les transports sanitaires participent aux parcours de santé de la population notamment avec les chauffeurs de taxis conventionnés. Ils sont ainsi soumis à certaines règles dont les mesures sanitaires contre la Covid-19.