Les élections des 20 et 27 juin 2021 observées à la loupe en Outre-mer, par un comité de suivi

élections 2021
Bureau de vote
Vote d'une citoyenne dans un bureau de vote (image d'illustration). ©Fabrice Defrémont

Les élections départementales, régionales et territoriales des 20 et 27 juin prochains se dérouleront sous haute surveillance. Un comité de suivi a été installé pour l'Outre-mer afin de garantir le respect des procédures, conformément aux règles sanitaires en vigueur.

Ce comité de suivi a été mis en place lundi 26 avril 2021, par le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin et son collègue de l'Outre-mer, Sébastien Lecornu. L'annonce avait été faite par le Premier ministre, Jean Castex, lors d'une allocution à l’assemblée nationale, le 13 avril dernier.

Ce comité de suivi examinera toutes les questions juridiques et organisationnelles de la campagne et des scrutins des 20 et 27 juin prochain.

 

Il associe les représentants des partis politiques, des groupes parlementaires et les associations d’élus, qui se réuniront au moins une fois par semaine pour examiner l’ensemble des questions relatives à l’adaptation de la campagne et des opérations électorales au contexte sanitaire.

(Outre-mer.gouv.fr)

  

Un personnel vacciné dans les bureaux

 

Ce protocole s’inspire de celui du second tour des élections municipales (en juin 2020) "en l’adaptant aux enjeux d’un double scrutin". Il prévoit que les personnes chargées de la tenue des bureaux de vote puissent "être vaccinées prioritairement" (président, assesseurs et secrétaire), ou des fonctionnaires communaux mobilisés le jour du scrutin pour l’installation des espaces de vote.

A cette fin, les maires délivreront dès que possible aux personnes désignées, une attestation de priorité d’accès à la vaccination.

(Outre-mer.gouv.fr)

 

Pour le dépouillement, "les scrutateurs seront désignés en priorité parmi des personnes vaccinées ou immunisées, ou qui disposent d’un test négatif de moins de 48 heures" précise le gouvernement.

En outre, l’Etat promet de "mettre à la disposition de l’ensemble des communes des autotests", pour les personnes qui n’auraient pas pu être vaccinées et qui seraient mobilisées le jour du scrutin, à un titre ou à un autre.

Le ministre de l’Intérieur doit adresser d’ici à la fin de la semaine, une circulaire à l’ensemble des maires de France.