Les élus, l'UGTM et les habitants du nord-atlantique se mobilisent une fois de plus pour la reconstruction de l'hôpital de Trinité

hôpital
Manifestation devant l'ARS pour la reconstruction de l'hôpital de Trinité
Manifestation devant l'ARS pour la reconstruction de l'hôpital de Trinité. ©Manuel Larade

La bataille pour la reconstruction de l'hôpital de Trinité se poursuit avec le rassemblement de ce matin (mercredi 10 février 2021) devant l'agence régionale de santé. L'UGTM, les élus du nord-atlantique et des habitants manifestent devant l'ARS pour obtenir des garanties. 

L’UGTM, des élus et des habitants de la zone nord-atlantique sont rassemblés ce matin devant l’ARS (agence régional de santé)à Fort-de-France. Ils se battent depuis plus de 11 ans pour la reconstruction de l'hôpital de Trinité et veulent obtenir des garanties sur la reconstruction promise de l'hôpital.

Cela fait 11 ans que la décision de bâtir ailleurs le centre hospitalier Louis Domergue a été prise. La commune a mis un terrain à disposition à cet effet à l’instigation de l’ancien maire, Louis-Joseph Manscour.

Les syndicats du personnel ne cessent d’interpeller leur direction à ce sujet. Les maires de la zone nord-atlantique et tous les parlementaires n’arrêtent pas de tenter d’obtenir des réponses de l’Agence régionale de santé et du Centre hospitalier universitaire. 

"Zot rouvè zié-nou"

 

Dans une prise de parole, Frédéric Buval, maire de Trinité, affirme que c'est grâce à la vigilance syndicale de l'Union Générale des Travailleurs de Martinique (UGTM) que tous se retrouvent devant le siège de l'Agence Régionale de santé. "Zot rouvè zié-nou" (vous nous avez ouvert les yeux).

Frédéric Buval, maire de Trinité
Manifestation devant l'ARS
©Dominique Legros
Manuella Keclard-Mondésir et Frédéric Buval
La députée Manuella Keclard-Mondésir (haut noir) et Frédéric Buval, le maire de Trinité (chemise rayée bleue). ©Dominique Legros
Habitants et élus devant l'ARS
Les habitants et les élus du nord atlantique côte à côte. ©Dominique Legros
Marie-Thérèse Casimirius
Marie-Thérèse Casimirius, mairesse de Basse-Pointe. ©Dominique Legros
Femme syndicale
La détermination syndicale conduit à la mobilisation de ce jour devant l'ARS. ©Dominique Legros
Manifestants devant l'ARS
Plus de 200 personnes devant l'ARS. ©Dominique Legros