Les expulsions d'Haïtiens se poursuivent en République Dominicaine

monde
déportation haïtiens
Des soldats dominicains au contrôle de leur poste frontière, le 20 juin 2015. ©AFP/HECTOR RETAMAL
Plus de 48 000 personnes, rapatriées de la République Dominicaine vers Haïti, ont été enregistrées à la frontière entre les deux pays depuis le début de l’année, selon le Groupe d'Appui aux Réfugiés et Rapatriés. 
Entre le 1er janvier et le 31 août dernier, les autorités dominicaines ont expulsé de leur territoire près de 21 400 ressortissants d’origine haïtienne. Dans le même temps, plus de 26 700 personnes ont pris d’elles-mêmes la route du retour pour fuir les violences dont elles étaient les cibles.

75 % des déportés sont passés par les postes frontaliers de Belladère, Ouanaminthe et de Malpasse. Parmi eux, figuraient plus 900 mineurs non accompagnés. Des milliers d’haïtiens – 5 000 selon le Groupe d’Appui aux Réfugiés et Rapatriés – ont été déportés par les autorités dominicaines, dans d’autres endroits, où ils n’ont pas été enregistrés officiellement.


136 800 rapatriés enregistrés à la frontière depuis août 2015

La plupart des migrants expulsés vivaient en situation irrégulière en République Dominicaine. Beaucoup d’entre eux, appréhendés en pleine rue, sur leur lieu de travail ou à leur domicile, ont dénoncé le comportement des agents des services migratoires dominicains qui ne leur ont pas laissé le temps de récupérer leurs biens.

Depuis l’entrée en vigueur des mesures d’expulsion prises par les autorités dominicaines, pas moins de 136 800 rapatriés ont été enregistrés à la frontière. Parmi ces personnes, on trouve près de 84 000 retours spontanés et plus de 52 800 forcés. À ces données officielles, il faut ajouter plusieurs milliers d'autres déportés jamais recensés.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live