Les professionnels de la politique en position de force

politique
Les élus au salon OSE
Les élus de la CTM lors du salon OSE. ©Martinique la 1ère

Les élections territoriales de Martinique de juin 2021 sont-elles une affaire de professionnels ? Sont-elles accaparées par celles et ceux qui sont déjà intégrés à la sphère politique ? À juger par le nombre élevé d'élus en place qui y participent, il y a de quoi se le demander.

Quelques statistiques permettent de mieux visualiser les enjeux des élections territoriales de 2021 pour nos élus en place dans les différentes collectivités et établissements publics. Premier chiffre : nous comptons 26 de nos 34 maires parmi les candidats. Parmi eux, 2 sont têtes de liste : Ralph Monplaisir de Case-Pilote et Yan Monplaisir de Saint-Joseph. Ils sont frères, qui plus est, sur deux listes concurrentes, « Tous pour la Martinique » et « Mi chans Matinik ».

Parmi les 56 têtes de section, nous avons 7 maires. Dans la section du Centre-Atlantique,  Samuel Tavernier du François est sur la liste « Ansanm pou péyi nou » de Jean-Philippe Nilor. Dans la section du Nord, Christian Rapha de Saint-Pierre mène la liste « La Martinique ensemble » de Catherine Conconne.

Bruno Nestor Azérot de Sainte-Marie est en tête de la liste « Alians Matinik » de Serge Letchimy. Justin Pamphile, du Lorrain fait de même pour la liste « Gran sanblé pour Matinik » menée par Alfred Marie-Jeanne. Marcellin Nadeau du Prêcheur est colistier de Jean-Philippe Nilor. Dans la section du Sud, Fred-Michel Tirault de Saint-Esprit conduit l’équipe de Catherine Conconne. Nicaise Monrose de Sainte-Luce est colistier de Serge Letchimy.

Les élus en exercice sont bien placés

 

Seuls 9 maires ne sont pas candidats : Annick Comier, de Fonds-Saint-Denis ; Luc Clémenté, de Schoelcher : Sainte-Rose Cakin, de Macouba, Joseph Péraste, de Marigot ; Alfred Monthieux, du Robert ; André Lesueur, de Rivière-Salée ; Jean-Michel Gémieux, de Sainte-Anne et Frédéric Buval, de Trinité. Certains d’entre eux n’ont pas souhaité s’engager dans ces élections éminemment politiques. D’autres ne l’ont pas souhaité, ayant d’autres priorités, politiques ou personnelles. Et n’oublions pas ceux auxquels il n’a été rien proposé.

Nos parlementaires aussi sont pleinement immergés dans la campagne. Ils sont 5 dans la course : la sénatrice Catherine Conconne, qui mène une liste. Deux de nos quatre députés sont dans ce même cas : Serge Letchimy et Jean-Philippe Nilor. Josette Manin est tête de section de la lise Letchimy et Manuéla Kéclard-Mondésir est présente sur la liste Nilor.

La plupart des élus de la CTM sont candidats

 

Ajoutons que sur les 51 conseillers à l’Assemblée de Martinique, 44 d’entre eux sont candidats, en incluant ceux qui sont maire, maire-adjoint, vice-président de communauté d’agglomération ou parlementaire. Parmi ces conseillers sortants, nous 4 têtes de section :  Marie-Frantz Tinot dans le Centre-Atlantique avec Catherine Conconne ; Karine Mousseau, dans la même section aux côtés de Yan Monplaisir, lequel compte sur Fred Lordinot dans le Nord ; et Daniel Robin aux côtés de Béatrice Bellay de la liste « Nou ka fè yonn » à Fort-de-France.

Quant aux 9 membres du conseil exécutif, ils sont tous candidats. Un en tant que tête de liste (Alfred Marie-Jeanne), deux en tant que têtes de section (Sylvia Saïthsoothane avec Yan Monplaisir et Francis Carole avec Alfred Marie-Jeanne) et les six autres en bonne place.

Il reste à savoir si le poids de ces élus en exercice sera déterminant pour les résultats obtenus par leur équipe. Il n’a pas encore été démontré que l’abondance d’élus sur une liste signe automatiquement son succès aux élections territoriales.