Les propriétés de nos plantes médicinales suscitent le débat

santé
sujet sur "Rimed Razié" Franck Zozor et Marc Balssa ©Martinique la 1ère
Atoumo pour la grippe, Diapana pour les troubles digestifs ou l’Arada, un antiseptique qui soulage des maux de dents, ou des rhumatismes, les propriétés médicinales de nos plantes sont connues. Elles font partie de la pharmacopée française et donc européenne comme une soixantaine d'autres plantes. Désormais elles peuvent rentrer dans la composition d’un médicament dans n’importe quel pays d’Europe.

Les atoumos avec leurs fleurs roses et blanches, Zeb à pic ou la citronnelle sont les plantes locales les plus populaires.

Leurs propriétés médicinales sont officiellement reconnues, et elles font désormais partie de la pharmacopée française et donc européenne.

Les laboratoires européens et américains s'intéressent à la pharmacopée des pays tropicaux. Les nouveaux brevets intègreront les molécules de nos plantes médicinales.

Cultiver, transformer, transporter, vendre nos "rimèd razyé", c'est aussi la perspective de création d'un volet économique vecteur de  création d'emplois.