Les réactions d'indignation se poursuivent suite aux insultes à l'encontre des renforts soignants à l’aéroport de Martinique

agression
Bus des soignants protégés par la police
Les bus transportant les soignants venus de France, protégés par la police en raison de l'hostilité d'un groupe de manifestants (9 septembre 2021). ©RS
Depuis cette scène de menace et d'invectives d'activistes face aux personnels soignants venus en renfort en Martinique, jeudi 9 septembre 2021, les réactions sont nombreuses. Tous condamnent cet acte de violence.

Les faits qui se sont produits à l'aéroport international Aimé Césaire jeudi soir (9 septembre 2021) ne laissent personne indifférent. Politiques et organisations syndicales parlent d'une seule voix. 

Des syndicats intransigeants 


Pour Combat Ouvrier, ce qui s'est passé est "honteux" et les termes sont forts. 

Ce sont effectivement des gestes honteux et indignes vis-à-vis de ces soignants, stupides, bêtes, méchants, petits ! Une telle manifestation contre les soignants venus en renfort est une injure à la plus élémentaire solidarité entre soignants, entre populations tout simplement, face à une situation de catastrophe sanitaire.

 

Les initiateurs d’une telle manifestation et ceux qui les ont suivis n’ont fait là que montrer une stupidité sans nom. Aucune cause ne peut justifier une telle démonstration de petitesse d’esprit et de bêtise !

10 septembre 2021 - Louis Maugée

Voir le communiqué de Combat Ouvrier

De son côté, la CDMT- Santé, invite à ne pas se tromper de cible et dénonce le manque de moyen des hôpitaux de l'île. 

La CDMT vous dit NON. Nous avons besoin d’aide pour le "Prendre soin" de nos familles et de nos confrères sur le front depuis plus de dix-huit mois! Aujourd’hui encore, nous dénonçons l'insuffisance des moyens pour faire face à une pandémie gérée de façon catastrophique.

Olivier Villeronce, Infirmier Anesthésiste, Secrétaire CDMT/SANTÉ

Voir le communiqué de la CDMT

D'autres réactions de politiques


L'UDEM et la Fédération UDI Martinique condamnent et regrettent ces actes jugés "irresponsables". 

Cette attitude irresponsable vient confirmer la perte de repères de notre société, son individualisme croissant, son repli sur soi et son manque d’empathie vis-à-vis de son prochain. 

Philippe PETIT, Président de l’UDEM et Président de la Fédération UDI Martinique et Astrid RODAP, Déléguée Territoriale de l’UDI Martinique

 

Voir le communiqué de l'UDEM et de la Fédération UDI Martinique

Après le Président du Conseil Exécutif Serge Letchimy, c'est Audrey Thaly-Bardol, Conseillère Exécutive en charge des Solidarités, de la Jeunesse et Démographie et de la Santé et David Dinal, Président de la Commission Santé et Biodiversité de la CTM qui se sont exprimé sur le sujet. À leur tour, ils condamnent les faits et rappellent que ces soignants venus en renfort sont nécessaires et toujours les bienvenus. 

Voir le communiqué des élus de la CTM

Luc Clémenté, le maire de la ville de Schoelcher a lui aussi réagit. Il rappelle que le combat à mener est "contre le Covid-19". 

Nous ne nous reconnaissons pas dans ces actes que le contexte sanitaire et social actuel, si difficile, si anxiogène soit-il, ne peut justifier. Plus que jamais, ils nous appartient de faire vivre nos valeurs de Solidarités, du Vivre ensemble et d'Humanisme qui ont constitué le ciment de notre société.

 

Ne nous trompons pas de combat et encore moins d'ennemi. Le combat actel est le combat contre le Covid-19 ; un combat pour nos aînés, pour nos proche... pour la vie ! 

Luc Clémenté, maire de Schoelcher

Voir le communiqué de la ville de Schoelcher


Pour faire face à cette 4e vague, depuis le 30 juin 2021, 1173 renforts de personnels soignants (137 médecins, 481 infirmières, 265 aides-soignants) ont répondu à l'appel à la solidarité lancé par Olivier Véran, Ministre des Solidarités et de la Santé.