Les sapeurs-pompiers et les soignants manifestent contre l'obligation vaccinale imposée dans le cadre de leur profession

manifestation
Covid vaccination
Mobilisation contre la vaccination obligatoire des professionnels (15/09/2021) ©Th. Sokan
Des sapeurs-pompiers et des soignants ont manifesté leur opposition à l'obligation vaccinale ce matin (mercredi 15 septembre 2021) devant la CTM et la clinique Saint-Paul à Fort-de-France. En marge de la manifestation, un journaliste de notre rédaction a été violemment agressé.

À compter de ce jour les sapeurs-pompiers comme tout le personnel soignant, sont soumis à l’obligation vaccinale en France. Ils doivent avoir reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19, sous peine de se voir suspendu et de ne pas toucher leur salaire. 

Les pompiers et l’intersyndicale de la santé de Martinique se sont mobilisés ce mercredi 15 septembre 2021. Les manifestants se plaignent des pressions faites sur certains travailleurs pour se faire vacciner, en dépit de l’allongement du délai accordé aux soignants des Antilles.

Covid vaccination
©P-J. Guitteaud

Une trentaine de sapeurs-pompiers et des soignants se sont rendus ce matin (mercredi 15 septembre 2021) devant la CTM (Collectivité territoriale de Martinique) à Plateau Roy à Cluny (Schoelcher) et devant la clinique Saint-Paul à Fort-de-France. 

Des sapeurs-pompiers du SDIS 972 réunis dès ce matin à 7 h 30 au stade de Dillon avant d'aller manifester. 

Covid vaccination
©A. Govindin

Les syndicats FO et CGT soutiennent le personnel soignant de la clinique Saint-Paul contre la vaccination obligatoire.

Covid vaccination
©P-J. Guitteaud

Les sapeurs-pompiers déposent leurs polos professionnels au pied de la CTM (collectivité territoriale de Martinique) en signe de désapprobation.

Covid Vaccination
Les sapeurs pompiers déposent leur blouson et tee shirt devant la CTM ©P.Yves Honoré

Dans le contexte de situation épidémique en Martinique, le ministre de la santé au regard de la pression hospitalière inédite, a annoncé, la possibilité d’adapter la mise en œuvre de l’obligation vaccinale. Le phasage des contrôles sera basé sur les indicateurs de l’épidémie et la tension du système de santé. 1 021 nouveaux cas ont été enregistrés entre le 6 et le 12 septembre selon les chiffres hebdomadaires publiés mardi 14 septembre 2021, par l'Agence Régionale de Santé (ARS).

Pour la Martinique, plus question de tenir compte du 15 septembre 2021. Un calendrier spécifique adapté à la situation locale sera mis en place très prochainement. La mesure gouvernementale d'une obligation vaccinale concerne les pompiers professionnels et volontaires ainsi que les personnels soignants et administratifs des établissements de santé.   

Un journaliste de la rédaction de Martinique la 1ère violemment frappé devant la clinique Saint-Paul

 

En marge de la manifestation, et toujours dans l'exercice de sa fonction pour Martinique la 1ère, notre collègue Maurice Violton qui couvrait la manifestation ce matin avec Patrick Jean-Guitteaud, a été violemment agressé par un individu qui a été rapidement identifié par la suite. Il a reçu cinq coups de poing au visage. Une plainte est déposée par notre collègue ainsi que par la direction de France Télévisions. 

La direction de France Télévisions condamne avec la plus grande fermeté cette agression de journalistes dans l'exercice de leur métier. 

Communication France Télévisions

 

Même si ce rappel devient récurrent, nous ne cesserons de le répéter : la liberté de la presse est un des fondements de la démocratie ! Nous ne céderons donc à aucune tentative d’intimidation et continuerons d’exercer notre métier avec force et conviction .

Guilhem Fraissinet, délégué syndical CSA-CGT Martinique la 1ère

Le préfet de la Martinique condamne cette agression et toute menace à la liberté d’accès à l’information qui est essentielle. Soutien total aux journalistes dans l'exercice de leurs missions.  

Service communication de la préfecture de Martinique

 

 

Le syndicat Force Ouvrière Santé condamne fortement et fermement l’agression manifeste d’un journaliste de Martinique la Première qui a eu lieu à la clinique Saint-Paul ce jour. Nous ne pouvons cautionner cette action violente et disproportionnée à l’encontre de qui que ce soit.

Jean-Pierre Jean-Louis, secrétaire général FO Santé

 

Le communiqué de presse de Béatrice Bellay Première secrétaire fédérale du parti socialiste.

Fédération socialiste de Martinique

"Respé ba jounalis !" scande le club presse Martinique.

Club Presse Martinique

Je lance un appel au calme et condamne fermement cette atteinte au libre exercice du travail journalistique de terrain.

 

La liberté de la presse est un droit fondamental qui doit être protégé. La violence n'est jamais la solution, elle ne pourra jamais être justifiée".

Lucien Saliber, président de l'Assemblée de Martinique

 

Le Président du Conseil Exécutif de la CTM condamne fermement l’agression commise à l’encontre de Maurice Violton.  
 

Je condamne fermement l’agression dont a été victime Maurice Violton, journaliste de Martinique la 1ère, mercredi 15 septembre 2021 aux abords de la Clinique Saint-Paul à Fort-de-France, lors d’une manifestation de protestation contre la mise en application du pass sanitaire.

 

La liberté de la presse est un élément précieux et un des droits fondamentaux de notre société. Elle garantit la circulation et l’accessibilité de l’information à tous. L’intégrité physique des journalistes sur le terrain doit être respectée, de même que le rôle et la fonction qu’ils occupent pour faire vivre la liberté humaine, si précieuse. 

Serge LETCHIMY, président du Conseil Exécutif de la CTM

 

Un journaliste de la rédaction de Martinique la 1ère violemment frappé devant la clinique Saint-Paul

En marge de la manifestation, et toujours dans l'exercice de sa fonction pour Martinique la 1ère, notre collègue Maurice Violton qui couvrait la manifestation ce matin avec Patrick Jean-Guitteaud, a été violemment agressé par un individu qui a été rapidement identifié par la suite. Il a reçu cinq coups de poing au visage. Une plainte sera déposée par notre collègue ainsi que par la direction de France Télévisions.