Les secrets de fabrication de la fécule "lenvè" à Sainte-Marie

patrimoine
Fondok : fabrication "lanvè" à Sainte-Marie. ©Marc-François Calmo
Cette semaine, la rubrique "Fondok" prend la direction du nord et s'installe à Sainte-Marie. Plus précisément au quartier Morne-des-Esses où se trouve l'atelier de Jean-Charles Amingo. Cet agriculteur fabrique la farine qui permet de préparer "lenvè"( en créole).

Connaissez-vous l’envers, aussi appelé "lanvè" en créole ? Il s'agit d'une farine issue d’un rhizome. Déjà utilisée par nos ancêtres amérindiens, elle est de plus en plus rare.

Tout comme le toloman, l’envers est utilisé pour nourrir les bébés, et fait aussi le bonheur des adultes notamment grâce à ses effets contre les troubles digestifs et anti-inflammatoires.

Le rhizome qui permet de fabriquer l'envers. ©Martinique la 1ère

Le principe est simple, il faut faire bouillir de l’eau aromatisée avec un bâton de cannelle et un zeste de citron vert et incorporer l’envers préalablement dilué dans un peu d’eau froide en remuant délicatement. L'on obtient alors une crème légère translucide.

Jean-Charles Amingo, agriculteur et fabricant de farine, a livré les secrets de la fabrication de la fécule, de la plante en passant par la récolte et en finissant par les différentes étapes de transformation pour obtenir la précieuse farine.

Un long processus qu’il tient de son beau-père au Lorrain. L’atelier de Jean-Charles Amingo est sur les hauteurs au quartier Morne-des-Esses à Sainte-Marie.