Le lycée Joseph Zobel de Rivière-Salée s'ouvre à l'international pour sauver notre biodiversité 

éducation rivière-salée
Rencontre internationale
©M.V
"Robots go green", c'est le nom du projet pour les lycéens option Sciences de l'Ingénieur du lycée Joseph Zobel de Rivière-Salée. La première phase a été lancée avec l'accueil de collègues d'Espagne et d'Allemagne en vue d'élaborer une serre robotisée afin d'améliorer la biodiversité. 
La traduction du projet "Robots go green" en français donnerait "des robots au service de l'agriculture". L'idée est venue d'Olivier Danglades, professeur de physique chimie au lycée Joseph Zobel de Rivière-Salée.

En parcourant la plate-forme "e-twinning" qui permet les échanges entre les enseignants de l'Union européenne, il a ainsi pu faire la connaissance de collègues allemands désireux d'œuvrer pour la biodiversité avec leurs élèves.

Nous sommes en mars 2019. Quelques mois plus tard, le projet voit le jour avec une délégation espagnole.

Le coût, près de 100 000 euros, est financé par le programme Erasmus, à raison d'un tiers pour chaque pays participant (France, Allemagne, Espagne).
 

Les délégations d'Espagne et d'Allemagne découvrent la Martinique


Une dizaine d'élèves de l'école Augusta Bender de Mosbach en Allemagne et du lycée du District Maritim de Valencia en Espagne accompagnée de leurs professeurs sont arrivées en Martinique en fin de semaine dernière.

(Re)voir le reportage avec des images d'Olivier Nicolas-dit-Duclos. 
Le lycée Joseph Zobel de Rivière Salée s'ouvre à l'international pour sauver notre biodiversité
Durant près d’une dizaine de jours, ils vont parcourir la Martinique pour y découvrir notre culture. Ils vont également se rendre sur certains sites comme le jardin créole ou celui des plantes médicinales du Village des Esclaves, aux Trois-Îlets, pour y découvrir notre flore.

En effet, l'objet du séjour n'est jamais trop loin : "Robots to green" consiste à fabriquer des serres robotisées pour y optimiser le rendement de nos plantes, grâce à un robot qui prendra toutes sortes de mesures, par exemple en hydrométrie. Il s'agira d'améliorer le rendement de nos plantes, avec pour objectif d'en tirer le plus grand profit. 
 

Matinées de travail et sorties l'après-midi


Les équipes pédagogiques ont admis le principe de constituer cinq groupes de 6 élèves avec deux représentants de chaque lycée. Chaque groupe devra travailler sur son projet de serre et fabriquera son robot.

Ce projet s'étale sur deux ans, pour ces scolaires, tous en classe de 1ère. Après cette première semaine passée en Martinique, ils devront échanger régulièrement à distance. En octobre 2020, certains élèves martiniquais partiront à Valence (Espagne). Puis, les autres se rendront à Mosbach (Allemagne), en février 2021.

La semaine de travail en Martinique s'annonce d'ores et déjà chargée. En effet, il s'agira de modéliser les serres en 3D sur ordinateur le matin et l'après-midi de partir à la découverte de l'île.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live