Lycée Schoelcher: "Il n'est plus possible de fermer à la rentrée 2016"

éducation
Lycée Schoelcher
Le lycée Schoelcher à Fort de France (Martinique) ©Martinique 1ère
Une pétition "Le lycée Schoelcher ne veut pas mourir, sauvons le lycée Schoelcher !" a été lancée par Yvon Joseph-Henri, ancien secrétaire académique du SNES, actuellement président de l’association des consommateurs, et qui par ailleurs a été enseignant dans l’établissement.
Un dossier politique de prime abord à en croire Yvon Joseph-Henri qui ne comprend pas qu’en quatorze ans, on tarde encore à trouver une solution adéquate pour l’avenir de l’établissement. Il se prononce pour une rénovation lourde comme cela a été possible dans bon nombre d’établissements de France.
Ces atermoiements à en croire l’auteur de la pétition pour la survie du Lycée Schoelcher "c’est une chronique d’une mort annoncée du site". Yvon Joseph-Henri ne va pas le dos de la cuillère, il l’affirme haut et fort "on est en train de tuer le lycée Schoelcher".

(Ré)écoutez le point de vue d'Yvon Joseph Henri

Les solutions avancées : 

"Le lycée de transit  n’est plus dans les petits papiers de la Collectivité Territoriale ou encore ventiler les élèves dans les établissements voisins sont des solutions transitoires qui ne règlent pas la survie de l’institution "déclare l’ancien secrétaire académique du SNES (syndicat national de l'enseignement du second dégré) Martinique.

Pour prendre connaissance de la pétition "Le lycée Schoelcher ne veut pas mourir, sauvons le lycée Schoelcher !"   lancée par Yvon Joseph-Henri
Les Outre-mer en continu
Accéder au live