publicité

La maladie d’Ebola : Sainte-Lucie et Barbade renforcent la prévention

Sainte-Lucie et la Barbade ont décidé de renforcer à leurs frontières la surveillance de la maladie Ebola. Ces pays suivent en fait une recommandation de la CARPHA, basée à Trinidad. Mais le  médecin en chef à Sainte-Lucie, affirme que même si le risque existe en théorie, il est extrêmement faible.

Certains pays de la Caraïbe assurent la prévention en cas de propagation du virus de la fièvre hémorragique Ebola. © francetvinfo.fr
© francetvinfo.fr Certains pays de la Caraïbe assurent la prévention en cas de propagation du virus de la fièvre hémorragique Ebola.
  • Par Maurice Nagou
  • Publié le
Selon la CARPHA (Agence de la santé publique des Caraïbes), les pays de la région Caraïbe devraient chercher à renforcer la surveillance de la maladie Ebola (EVD)  aux frontières. L'OMS (Organisation Mondiale de la Santé), faisant référence à l'épidémie actuelle de maladie à virus Ebola en République démocratique du Congo (RDC), a déclenché ces derniers jours une urgence de santé publique de préoccupation internationale (PHEIC).

Cependant, l’OMS a aussi indiqué qu’il n’était pas nécessaire pour le moment que des pays très éloignés, tels que les pays des Caraïbes, appliquent des mesures de filtrage excessives dans leurs ports et aéroports. Mais le docteur Merlene Fredericks-James, médecin en chef à Sainte-Lucie, affirme que, même si le risque de contracter le virus Ebola est extrêmement faible ici, la possibilité d'être touché existe, quelle que soit sa gravité.
 

Des contrôles dans les ports et aéroports


Elle a rappelé que Sainte-Lucie avait mis en place des mesures de filtrage dans ses ports lors de la dernière "crise" causée par le virus Ebola. Mais elle a révélé que la mesure n'était pas indiquée pour le moment, ajoutant que l'OMS avait indiqué qu'il ne devrait y avoir aucune entrave au commerce ou aux voyages.

"Au niveau du ministère de la Santé, nous avons lancé l'alerte. Nous avons informé nos parties prenantes et des réunions sont prévues pour informer également les personnes au niveau national (...) Nous avons un comité national de sécurité sanitaire qui devrait se réunir très bientôt pour discuter de la menace", a-t-elle déclaré.

Dans le même temps, à la Barbade, le ministère de la santé et du mieux-être a annoncé qu'il revoyait et mettait à jour son plan de lutte contre le virus Ebola afin de s'assurer que les autorités sont en mesure de réagir efficacement si le besoin s'en faisait sentir.
 

Ebola se transmet aux personnes par contact direct


Dans une déclaration, le ministère a déclaré que le ministre de la Santé et du Bien-être, le lieutenant-colonel Jeffrey Bostic, avait rencontré les hauts fonctionnaires du ministère ainsi que des représentants du port de Bridgetown, de l'aéroport international Grantley Adams et de l'hôpital Queen Elizabeth pour examiner l'état actuel des lieux de préparation.

Le virus mortel Ebola a été découvert pour la première fois en 1976 près de la rivière Ebola, dans l'actuelle République démocratique du Congo. Il se transmet aux personnes par contact direct avec les fluides corporels d'une personne malade ou décédée des suites de la maladie.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play