Le "marché bio" est décevant en Martinique

agriculture
Marché bio
©MARTINIQUE 1ERE
Le plan "Ambition bio 2017" arrive bientôt à son terme. C’est l’occasion de faire un premier bilan de la filière, qui n'atteint pas les objectifs fixés.
Un plan a été élaboré pour fixer les objectifs de la filière bio. Mais le moins que l'on puisse dire, c’est qu’il sera difficile de les atteindre, d’ici à 2017. Actuellement, la filière compte 49 producteurs bio, sur le territoire. Or le plan Ambition Bio 2017 en prévoyait 80. 364 hectares sont consacrés à la culture biologique. C’est quasiment, deux fois moins que les prévisions du plan. 

De nombreux freins persistent dans le développement de ce secteur économique, comme par exemple, les surcoûts et les contraintes administratives liés à l’import, le manque de  formation des producteurs, ou encore le faible niveau d’équipement et d’encadrement technique.
 

Tentative d'éviter le déclin total...

La majorité des fermes en agriculture biologique réparties sur la Martinique, sont confrontées aux mêmes difficultés, excepté les mieux structurées et celles qui se positionnent sur des marchés de niches porteurs.
 
L'agriculture biologique est une jeune filière, apparue en Martinique en 1997. Depuis son éclatement, les difficultés se sont accentuées. Les agriculteurs ont du mal à se fédérer. Cette dispersion a fortement contribué à l'essoufflement et au déclin de certaines entreprises. Mais depuis 2015, les initiatives des producteurs tendent à inverser la tendance, pour espérer des jours meilleurs.