Marins et scientifiques font équipe dans une mission "An ba d'lo" au large de la Martinique

sciences
Mission scientifique
Laurie Hec directrice déléguée du sanctuaire AGOA aux Antilles, le vice-amiral Jean Hausermann commandant supérieur des forces armées aux Antilles, Jean Luc Escande référent des services opérations à l’OFB et Aude Brador directrice déléguée au parc naturel marin de Martinique. ©Fabrice Defremont
Début ce samedi matin (12 décembre 2020), d’une mission scientifique à bord du Dumont d’Urville. Une mission intitulé "An ba d’Lo" où les scientifiques et la marine auront une semaine pour effectuer des prélèvements et des observations au large du parc marin de Martinique.
 
C’est sur le Dumont D’Uville, un des navires de la marine nationale de 65 mètres de long, qui a pour mission la surveillance maritime, l'assistance humanitaire, l'intervention lors de pollutions marines ou de lutte contre les narcotrafiquants, d'accueillir 15 chercheurs et scientifiques.

Des scientifiques qui pourront bénéficier de ce bâtiment pour faire des observations et des prélèvements au large de la Martinique.

Au nombre de l'équipe : des scientifiques de l’OFB (Office Français de la Biodiversité), qui a en charge aussi les 9 parcs naturels marins et le sanctuaire des mammifères marins de l’AGOA (du nom d'une divinité amérindienne, c'est une aire marine protégée aux Antilles françaises dédiée à la conservation des mammifères marins).
Dumont D’Uville
Le Dumont D’Uville, navire de la marine nationale de 65 mètres de long. ©Fabrice Defremont
Pour l’AGOA les spécialistes profiteront de cette expédition pour des études et des reconnaissances des cétacés qui croisent dans nos eaux actuellement pour la période des amours et de la reproduction.
 

La mise en place d’un registre d’ADN environnemental


Au-delà de l'observation, ils pourront aussi former les marins à bord pour participer aux observations et compléter une application de science participative en mer ou faire des recherches acoustiques avec des hydrophones.

Les agents du Parc naturel marin de la Martinique, auront différents protocoles à mettre en place, sur la qualité de l’eau, la composition du plancton, l’impact des micros plastique, la mise en place d’un registre d’ADN environnemental, l’étude des poissons et des mammifères marins, et l’usage des micros déchets sur notre environnement.

Ces missions sont possibles grâce à ce partenariat avec la Marine nationale pour faire ses observations en pleine mer.