publicité

Des médecins des urgences du CHUM lancent un cri d'alarme

Aujourd'hui (mardi 2 juillet 2019) les médecins des urgences n'ont pas pris leur service au Centre Hospitalier Universitaire de Martinique (CHUM). Un mouvement pour dire leur détresse et dénoncer le manque de moyens.

L'hôpital Pierre Zobda Quitman à Fort-de-France. © Martiniquela1ère
© Martiniquela1ère L'hôpital Pierre Zobda Quitman à Fort-de-France.
  • Par Lonété Sophie
  • Publié le
Ce matin mardi 2 juillet 2019, 5 médecins sur 8 ont décidé de ne pas venir travailler. Les urgences, d'habitude déjà engorgées, ont donc vu s'allonger la file de malades. Un mouvement spontané pour crier leur détresse. Ils manquent de moyens !

Une situation qui s'est d'avantage dégradée avec la grève des urgentistes entamée il y a 2 semaines. Résultat les urgences sont débordées et les malades s'accumulent dans les couloirs.

Il faut dire que le Centre Hospitalier Universitaire de Martinique affichait il y a à peine un an, plus de 800 millions de déficits cumulés et une dette de 250 millions d'euros. Benjamin Garel, le directeur de l'hôpital, restait néanmoins confiant.

Cela fait plusieurs mois maintenant que les personnels du CHUM tirent la sonnette d'alarme. Le manque de moyens est chronique et les malades subissent en bout de chaînes.

Interviennent dans le reportage :
Pierre Brihier, délégué régional de l'association des médecins urgentistes de France.
Benjamin Garel, directeur général  du Centre Hospitalier Universitaire de Martinique.

(Re)voir le résumé d'Alain Livori et Marc-François Calmo.
 
Grève aux urgences

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play