publicité

Des menaces de démissions pourraient faire perdre son sourire à la mairesse de Basse-Pointe

Marie-Thérèse Casimirius, maire de Basse-Pointe, se retrouve en difficulté suite à de nouveaux départs annoncés au conseil municipal. Des départs successifs qui s’ils se confirment, pourraient provoquer de nouvelles élections.
 

Marie-Thérèse Casimirius, mairesse de Basse-Pointe depuis mars 2014. © Martinique La 1ère
© Martinique La 1ère Marie-Thérèse Casimirius, mairesse de Basse-Pointe depuis mars 2014.
  • Maurice Violton
  • Publié le
Il y avait eu une première vague de départs en 2017. 4 conseillers partis en dénonçant les dérives autoritaires de la mairesse. Cette fois-ci, c’est la suspension du directeur des services techniques, décidée par Marie-Thérèse Casimirius qui suscite une nouvelle tension.

Une suspension, le temps d’une enquête en interne pour une histoire de téléphone portable. Des pratiques peu appréciée de Marie-Thérèse Casimirius. Mais cette suspension ne passe pas et inciterait plusieurs conseillers municipaux à menacer de se retirer.
 
Le conseil municipal de la commune pointoise est de 27 membres, dont 6 pour l’opposition. Si Madame le maire n’arrive pas à "éteindre cet incendie", et si ces démissions se confirment dans les toutes prochaines heures, on se dirigerait tout droit vers une élection complémentaire comme cela avait été le cas à Fonds-Saint-Denis, en mai 2017.
 

Opposition et tension entre la mairesse et son frère


Il est même possible d'imaginer une nouvelle élection complète dans le cas où plus de la moitié du conseil démissionne. À ce stade, on observera le rôle de l’opposition, actuellement sans véritable leader. Un rôle qui devrait revenir tout naturellement à André Charpentier, l’ancien maire et ancien conseiller général. Willy Louisin pourrait être aussi ce chef de file de l’opposition.

On scrutera encore le rôle de Jean-Claude Casimirius, frère de Marie Thérèse, et adjoint, mais dans un rôle d’opposant acharné. La tension est souvent terrible au sein de la fratrie. Quant à Marie-Thérèse Casimirius, elle devra mener une campagne en interne afin de trouver des personnes qui sont compatibles avec son caractère que l’on affirme plutôt trempé. Pour l'instant elle affiche sa sérénité sur sa page Facebook.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play