Mort du président Jovenel Moïse : "Je suis vraiment choqué que quelque chose comme ça se passe en Haïti", raconte un témoin

océan atlantique
Jovenel Moïse
Jovenel Moïse, le Président d'Haïti. ©loophaiti
Le Premier ministre Claude Joseph a confirmé l’assassinat du président Jovenel Moise, chez lui, à Pélerin 5, par un commando d’hommes armés, tôt mercredi matin 7 juillet 2021. Son épouse serait blessée...

C’est une vidéo qui dure 40 secondes. Elle circule depuis ce mercredi matin (7 juillet 2021) sur les réseaux sociaux de la Martinique et du monde entier. On y entend des crépitements d’armes. Des échanges de coups de feu survenus cette nuit dans la résidence privée de Jovenel Moïse.

 

Le son de l’attaque armée qui a coûté la vie au président haïtien

 

L’attaque a été menée vers 1h du matin par un groupe d'individus non identifiés, dont certains parlaient en espagnol et en anglais. Le président haïtien a été tué. Grièvement blessée, son épouse a été évacuée à l’hôpital.

 

Martine Moïse
Martine Moïse, l'épouse de Jovenel Moïse. ©RS

 

"Condamnant cet acte odieux, inhumain et barbare", le Premier ministre sortant Claude Joseph a aussitôt appelé "la population au calme" en assurant que "la situation sécuritaire du pays" est "sous contrôle".

En apprenant la nouvelle ce matin, les Haïtiens sont abasourdis et choqués. C’est le cas de l’un d’entre eux qui vit en Martinique depuis vingt ans et qui est en ce moment en vacances à Piétonville dans une maison située à 1km de la résidence du chef de l’Etat.

L’homme a souhaité garder l’anonymat. Il raconte.

Ça pétaradait cette nuit. Il y avait des armes lourdes. Mais comme ça tire ici tous les soirs, je ne me suis pas plus inquiété que ça. Vers 5h du matin un gardien m’a annoncé que les tirs provenaient de la résidence du président.

 

C’est comme ça que j’ai appris sa mort. Je suis en colère. J’ai envie de pleurer. Je suis vraiment choqué que quelque chose comme ça se passe en Haïti. Cette journée s’annonce difficile.

Un témoin, avec une grande tristesse dans la voix.

La mort de Jovenel Moïse et de son épouse intervient dans un climat d’horreur en Haïti, marqué par des enlèvements contre rançons et des assassinats perpétrés par des gangs qui jouissent d’une quasi-impunité.

Accusé d’ailleurs d’inaction, le président faisait face à la défiance d’une partie de la population.

Craignant le pire, le Conseil de sécurité de l’ONU, les Etats-Unis et l’Europe avaient jeudi dernier (1er juillet 2021) exprimé "leur profonde préoccupation face à la dégradation des conditions politiques, de sécurité et humanitaires". Ils avaient également appelé à "la tenue urgente d’élections présidentielle et législatives libres en 2021".

En réaction, Jovenel Moïse avait annoncé lundi la nomination d’un nouveau Premier ministre, Ariel Henry, avec pour mission d’organiser de nouvelles élections.

 

C’est avec stupeur et une grande tristesse que j’ai appris ce matin l’assassinat du Président haïtien Jovenel Moïse, à son domicile. Je condamne fermement ce fait de violence d’une terrible gravité. Je tiens à apporter tout mon soutien à la population haïtienne, actuellement en état de choc après cet événement terrible.

 

Mes pensées vont également vers l’épouse de Jovenel Moïse, blessée dans l'attaque, et actuellement hospitalisée. Je souhaite de tout cœur que les coupables de cet acte barbare soient retrouvés et condamnés. Au peuple haïtien, nou la epi zot !

Serge Letchimy, président du Conseil Exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique.