Stéphane Brogniart termine en Martinique sa traversée de l'atlantique à la rame

performance
Stéphane Brogniart
L'ultra trailer vosgien Stéphane Brogniart traverse l'océan Atlantique à la rame. ©Rameurs d'océans
Ce matin (dimanche 26 avril 2020), le sportif vosgien Stéphane Brogniart devrait accoster au Marin. Parti de l'île El Hierro aux canaries le 14 février dernier il aura passé 71 jours en mer. Son arrivée, en ce temps de confinement, a été organisée à minima.
Seul sur son embarcation de 8 mètres de long sur 1 mètre 60 de large, le tout en bois recouvert de résine époxy, Stéphane Brogniart aura donc traversé l'Atlantique en 71 jours.
Le tout à la seule force de ses bras puisque c'est avec ses deux rames qu'il aura rallié l'île El hierro (Canaries), au Marin en Martinique. (voir vidéo - compte instagram Stéphane Brogniart)
 

Pendant ses 2 mois et demi de traversée, le sportif n'a jamais été ravitaillé. Il était en effet parti avec de quoi subsister plus de 80 jours (uniquement des repas lyophilisés) et un appareil de dessalinisation de l'eau de mer.

Stéphane Brogniart
Stéphane Brogniart ©www.etarcos-adventures.com

Stéphane Bogniart, un traileur qui s'essaye à la navigation


Le navigateur a fait de cette traversée, un coup d'essai aux allures de coup de maître. C'est que Stéphane Brogniart n'est pas vraiment d'une région de navigateurs. L'homme a grandi au milieu des pins, dans les Vosges, où il vit encore. 

Ce grand sportif est d'abord un traileur. L'un de ses faits d'armes : la célèbre course de la "diagonale des fous" à la Réunion. Ce coach sportif, entre autres, habitué des efforts en solitaire, "bénéficie d'un physique et d'un mental éprouvés" nous dira son logisticien Richard Péché.

Il avait besoin d'un nouveau challenge.
 

Il s'est d'abord mis en tête de traverser l'océan Pacifique. Mais cette traversée de plus de 4 mois est éprouvante et nécessite une certaine préparation.
C'est ainsi que Stéphane Brogniart a entrepris de préparer une autre traversée. Moins longue mais tout aussi physique : celle de l'océan Atlantique. 

Cet exploit en solitaire entre les canaries et la Caraïbes est donc pour lui une sorte d'entraînement, de préparation à la grande traversée du Pacifique. Un départ du Pérou vers la Nouvelle Calédonie est donc prévu pour 2021.

Une arrivée discrète...coronavirus oblige


Inutile de le rappeler, nous sommes en confinement. Quand la directrice de l'Office de Tourisme du Marin a reçu le mail de Richard Péché fin décembre 2019 qui lui indiquait l'arrivée à la rame du navigateur, la pandémie ne faisait que commencer en Chine.

Mais déjà, Lucie Baudin savait que cela allait être compliqué. Elle le renvoie donc dès février vers la direction de la mer et la préfecture. D'administrations en administrations, Richard Péché obtient l'autorisation d'accoster pour le sportif.
 

Un comité d'accueil de...5 personnes


La question qui se pose alors est de savoir si Stéphane Brogniart devra être placé en quatorzaine à son arrivée en Martinique. Le navigateur est parti de l'île El Hierro le 14 février 2020 et aucun cas de coronavirus n'avait alors été enregistré sur l'île. Ayant passé les 2 mois et demi seul au milieu de l'océan Atlantique, il ne représente donc aucun risque.

En revanche, c'est seul qu'il devra célébrer sa traversée réussie car aucun des membres de son équipe n'a pu le rejoindre. Tous sont en effet sur l'hexagone et auraient de toutes les façons du être placés en quatorzaine une fois arrivée sur le territoire martiniquais.

Cinq personnes devraient être sur la marina pour l'accueillir. Il ne pourra accoster directement au Marin mais sera pris en charge au niveau de l'îlet Cabrit duquel un bateau le ramènera vers le Marin.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live