"Nous parlons pour libérer la parole des autres victimes d'inceste en Martinique"

famille
Inceste : le témoignage de l'élue politique Karine Mousseau

La conseillère territoriale Karine Mousseau qui avait déjà révélé le 22 janvier 2021 avoir été victime d'abus sexuels dans sa jeunesse, est allée encore plus loin lundi soir (8 février 2021), dans le journal télévisé. "Nous parlons pour libérer la parole des autres victimes".

Dans une lettre ouverte intitulée : "Marc Pulvar (1936-2008), héros martiniquais, pédocriminel et violeur", l'élue politique Karine Mousseau et deux autres cousines, dénoncent les agissements de leur oncle.

Quand Marc Pulvar a abusé de nous, nous étions trop petites pour penser à tout cela. C’était l’oncle de la famille, le favori, adulé déjà, par tous. Une confiance totale, qui dure encore aujourd’hui de manière posthume, et que nous avons décidé de briser, une fois pour toutes. Cela suffit.

Barbara Glissant, Karine Mousseau et Valérie Fallourd

Lundi soir (8 février 2021), Karine Mousseau s'est exprimée au nom de toutes. "Il faut que la peur change de camp. (...). Aidons les victimes à briser le silence".

La lettre des femmes♦

Barbara Glissant, Karine Mousseau et Valérie Fallourd