publicité

"Nous sommes touchés mais pas coulés" (Nicolas Marraud Des Grottes)

60 % de la production de bananes détruite par le passage de la tempête Matthew.. C’est le bilan présenté par Nicolas Marraud Des Grottes le président de Banamart, dans l'émission rado filmée saw Ka di, ce mercredi 12 octobre. Une demande de calamité agricole a été faite.

Gros dégâts dans les bananeraies de l'île après le passage de la tempête Matthew (29 septembre 2016) © Martinique 1ère
© Martinique 1ère Gros dégâts dans les bananeraies de l'île après le passage de la tempête Matthew (29 septembre 2016)
  • Par Jean-Claude SAMYDE
  • Publié le
C’est un nouveau coup dur pour les producteurs de bananes de Martinique. 60 % de la production est détruite par la tempête Matthew. L'ouragan a réduit le travail de plusieurs mois. Nicolas Marraud Des Grottes, le président de Banamart, invité de saw ka di (Martinique 1ère radio), ce mercredi 12 octobre, compte sur la production de la Guadeloupe pour limiter les dégâts surtout sur les parts destinées à l’exportation et attend également des aides de l'État pour accompagner la filière.


23 millions d'euros de pertes

30.000 tonnes de bananes sont perdues, la profession s'attend à une perte de 23 millions d'euros. Le chômage technique va concerner la filière, 5 500 personnes sont directement concernées. La Martinique n'atteindra pas son objectif de 215.000 tonnes. Le secteur avait pourtant retrouvé cette année son niveau de production de 2014. Une demande de reconnaissance officielle de calamité agricole a été faite, mais il faut attendre la mission d’enquête diligentée par les services de l’État avant d'obtenir une réponse.

Extrait de l'émission Saw ka di du 12 octobre 2016 avec Nicolas Marraud Desgrottes
Bananes
Bilan définitif après le passage de l'ouragan Matthew
 
Voir l'intégralité de l'émission : 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play