publicité

Un nouveau directeur de la santé en Martinique pour relever un défi permanent

Le nouveau directeur général de l’Agence régionale de santé est en fonctions depuis mardi 22 janvier 2019. Jérôme Viguier succède à Patrick Houssel, resté en poste durant deux ans et demi. Le représentant de l’Etat dans ce secteur sensible a du pain sur la planche.

des dossiers urgents sont sur le bureau de Jerome Viguier le nouveau directeur de l'ARS Martiniqiue © Martinique la 1ère
© Martinique la 1ère des dossiers urgents sont sur le bureau de Jerome Viguier le nouveau directeur de l'ARS Martiniqiue
  • Par Jean-Marc Party
  • Publié le
Bienvenue, M. le Magicien de la santé ! Un directeur général de l’Agence régionale de santé n’est rien de moins qu’un magicien, nous sommes d’accord ? Avec la quantité de dysfonctionnements, difficultés, souffrances et maladies dont nous pâtissons et souffrons, ce n’est qu’un magicien qui peut prendre à bras-le-corps nos problématiques. Non pas un illusionniste, mais un prestidigitateur.

Le nouveau patron de l’ARS a une tonne de dossiers urgents et complexes en instance sur son bureau. Primo, les maux récurrents : la brume de sable contenant toutes sortes de résidus dont des matières fécales ; les échouages intempestifs et massifs d’algues sargasses avec leurs émanations d’hydrogène sulfuré, le H2S, à l’odeur d’oeuf pourri et aux effets dévastateurs sur les organes fragiles et l’équipement des foyers.
 

Un magicien ou un directeur pour la santé ?


Deuxio, les conséquences de la pollution chimique. Les pesticides abondamment et consciemment utilisés dans nos champs et nos jardins avec leurs effets néfastes sur l’environnement et les humains pour plusieurs décennies. Il y a le choix entre le glyphosate, le paraquat et le chlordécone. Repérer dans notre espace vital les traces de ces polluants pour s’en débarrasser, voilà une mission d’intérêt public.

Autre dossier épineux, l’état de santé de la population, avec les ravages du cancer, les affres de la maladie d’Alzheimer, la prédominance des AVC dans la mortalité. Il convient de rester optimiste, en dépit de la mauvaise passe dans laquelle se débat notre CHU. Son personnel est formidablement motivé, mais il est bien esseulé dans son combat pour sortir de l’ornière un outil ayant mal vieilli.

Redonner espoir en notre système de santé, combattre les effets néfastes de notre mode de vie, améliorer la couverture sanitaire de la population, les défis sont immenses et permanents. Bienvenue au paradis, M. le Magicien de la santé !

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play