Nouvelle nuit de pillages et de violences au septième jour de contestation en Guadeloupe

violence
619a269ccd96b_montebello.jpg
Montébello à Petit-bourg samedi 20 novembre 2021 ©M. Seultou
Affrontements entre manifestants et forces de l'ordre, barrages routiers...la Guadeloupe a connu de nouvelles tensions. La nuit de samedi 20 au dimanche 21 novembre 2021 a été mouvementée à Pointe-à-Pitre, aux Abymes, au Lamentin à Sainte-Rose et à Petit-Bourg.

La Guadeloupe se réveille avec de nouveaux stigmates de débordements nocturnes.

Pour cette deuxième nuit d’affrontements et de pillages depuis l’instauration du couvre-feu en Guadeloupe (vendredi 19 novembre 2021), des commerces de  proximité et de téléphonie, des banques, ont été visés par des pillages.

619a279be3ca5_carcasse.jpg
véhicule incendié aux Abymes (2O novembre 2021) ©M.S

Au quartier Hibiscus aux Abymes, des affrontements se sont déroulés toute la nuit. Des détonations ont été entendues. Barrages enflammés, et tirs à balles réelles sur les forces de l’ordre, sont signalés. Un pompier et un policier sont blessés.

Les émeutiers ont agi dans différentes zones. Ils ont vandalisé la Caisse des écoles et plusieurs magasins du centre commercial Mont Plaisir au Lamentin.

619a27448b428_lamentin.jpg
centre commercial de Montplaisir (dimanche 21 novembre 2021) ©M. Seultou

À Grand Camp aux Abymes,  des actes de vandalisme sont enregistrés dans des magasins et dans un studio photo.

Au quartier Assainissement à Pointe-à-Pitre, des bandes de casseurs ont pillé des magasins d'alimentation.

A Goyave et à Port-Louis, les enseignes 'Général  Bricolage" du groupe Moueza ont été vandalisées.

 

48 interventions des pompiers

 

Les secours ont été très sollicités durant la nuit. Les pompiers ont pris en charge une femme de 80 ans qui était sur son balcon à Pointe-à-Pitre et qui a été blessée par balle.

Le SDIS (Service Départemental d’incendie et de secours) signale que ses agents ont effectué 48 interventions la nuit dernière dont trois pour des feux de véhicules à Pointe-à-Pitre et aux Abymes.  Les soldats du feu sont aussi intervenus pour des incendies  dans les bureaux de police de Morne-à-l’eau et du Gosier.

Comparution immédiate

 

Des audiences de comparution immédiate vont se tenir dès ce lundi 22 novembre 2021 plusieurs individus seront entendus au tribunal correctionnel de Pointe-à-Pitre pour leur implication potentielle dans le chaos causé, ces derniers jours. Cinq personnes sont placées en détention, une a été déférée pour  "violence volontaire avec arme sur une personne dépositaire de l’ordre publique"  et les autres pour "vols aggravés".

Dix autres prévenus sont en garde à vue ce dimanche matin. Les forces de l’ordre ont interpellé la nuit dernière (samedi à dimanche)

L’UGTG appelle à la poursuite du mouvement

 

L’Union générale des travailleurs de Guadeloupe (UGTG), en tête de la contestation qui secoue l’île, a appelé dans un communiqué, " à poursuivre la mobilisation et à renforcer les piquets de revendications populaires".

Les organisations qui ont lancé la contestation "soutiennent avec fierté que la mobilisation populaire […] constitue une franche réponse à tous les mépris, toutes les violences qui nous sont opposés depuis des années, à nous peuple de Guadeloupe", écrit la secrétaire générale du syndicat, Maïté Hubert M’Toumo.

Fermeté du gouvernement

 

Pour rétablir l’ordre, le gouvernement a envoyé 200 policiers et gendarmes supplémentaires en Guadeloupe et une cinquantaine d'agents du GIGN et du Raid.

Une réunion d’urgence est prévue à Matignon. Le Premier ministre Jean Castex, accompagné d'une partie des membres du gouvernement, recevra lundi 22 novembre 2021  les parlementaires et présidents des assemblées de la Guadeloupe, pour tenter de débloquer la situation.

Pour leur part, les élus souhaitent une  adaptation du Pass Sanitaire, de l'obligation vaccinale mais également des réponses à d'autres  dossiers (formation, accompagnement des jeunes, minimas sociaux...).