Olivier Dubois, journaliste d'origine martiniquaise, otage depuis 1 an au Mali

terrorisme
Olivier Dubois
Le journaliste d'origine martiniquaise Olivier Dubois. ©J. Pain (twitter)
Aujourd'hui vendredi 8 avril 2022, il y a 1 an que le journaliste d'origine martiniquaise Olivier Dubois, est otage d'un groupe affilié à Al-Qaida au Mali. Sa famille est partagée entre angoisse et espoir.

La famille et les proches d'Olivier Dubois journaliste français otage au Mali depuis le 8 avril 2021, en appellent à une mobilisation citoyenne pour exhorter les chefs d'États de la France et du Mali à oeuvrer afin que sa libération devienne leur priorité.

"Notre état d’esprit, celui de la mère d’Olivier, de mon conjoint et moi-même est quotidiennement partagé entre angoisse et espoir" commente Canèle Bernard, la soeur d'Olivier Dubois.

Il est très difficile pour nous d’accepter cette situation. Il est difficile de nous dire que chaque mois il faut essayer d’expliquer à nos concitoyens qui ne sont pas au courant, la situation d’Olivier. Il faut trouver un moyen de leur communiquer les faits. Si l’affaire n’avance pas il est très difficile d’intéresser nos concitoyens et les médias.

Canèle Bernard, la soeur d'Olivier Dubois

Davantage coupé du monde ?

La soeur d'Olivier Dubois témoigne de l'état de fatigue de la famille. Mais toutes et tous trouvent l'énergie pour étendre la communication. "Nous avons lancé une pétition pour demander au gouvernement français et malien de faire leur possible pour faire libérer Olivier Dubois dans les meilleurs délais", explique Canèle Bernard.

La situation semble un peu plus compliquée pour Olivier Dubois qui n'a plus accès à RFI et France 24 (chaînes audiovisuelles suspendues par le pouvoir au Mali), selon la famille. L'otage semble davantage coupé du monde.

Reportage dans une région sous tension

Olivier Dubois, 48 ans, journaliste d’origine martiniquaise (sa famille réside notamment au François) est captif depuis le 8 avril 2021.

Ce jour-là, à Gao, dans le nord-est du Mali, il a été enlevé, après avoir voulu interroger un chef intermédiaire du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM, affilié à Al-Qaida). La confirmation de sa captivité arrive près d’un mois après son enlèvement, le 4 mai, dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux.

Le journaliste affirmait, le visage grave, être captif du GSIM, devenant le seul otage français, connu dans le monde. Une enquête antiterroriste a été ouverte en France et avance dans le plus grand secret. 

Olivier Dubois, journaliste indépendant, qui collabore avec Le Point Afrique, Libération et Jeune Afrique est soutenu par ses confrères de Martinique par le biais du Club Presse.

Preuve de vie non identifiée

C'est le seul otage français dans le monde depuis la libération en octobre 2020 de Sophie Pétronin, également enlevée au Mali. Le 13 mars, une nouvelle vidéo d'Olivier Dubois a circulé sur les réseaux sociaux, sans que l'on connaisse sa provenance et la date à laquelle elle a été tournée.

L'otage, qui apparaît en bonne santé, s'adresse à ses parents, à la mère de ses deux enfants, à ses soeurs et au gouvernement français, auquel il demande de "continuer à faire son possible" pour sa libération.

Tour Lumina
La Tour Lumina à Fort-de-France. ©S. Jô

Martinique la 1ère marque cette année de captivité sur ses supports (web, radio, télévision) et sur la façade de nos bureaux à Fort-de-France.