Opérations escargots, prise de parole, la résiliation de la délégation de service public met le transport martiniquais à l'arrêt

transports
Transport
les chauffeurs de la CFTU mènent différentes actions sur les routes de Martinique (mercredi 18 décembre 2019) ©RS et Maritinique la 1ère
Opérations escargots, assemblées générales, réunions avec leur tutelle, les chauffeurs de la Compagnie Foyalaise de Transports Urbains n'ont pas pris leurs services, mercredi 18 décembre 2019 à 6 heures. Ils veulent connaitre les modalites de reprise des 700 salariés et sous traitants compris.
La résiliation par Martinique-Transport de la délégation de service public accordée à la CFTU (Compagnie Foyalaise de Transports Urbains) est à l'origine de la mobilisation des chauffeurs de la CFTU ce mercredi 18 décembre 2019. Une opération escargot est menée sur la voie express en direction de Fort-de-France.

(Voir vidéo sur opérations des chauffeurs de la CFTU)
À l’issue du vote du conseil d'administration, (mardi 17 décembre 2019 à Fort-de-France) Alfred Marie-Jeanne le président de Martinique-Transport et Louis Boutrin son vice-président ont tenté de rassurer les 700 salariés sur leur devenir.
Transport
Conseil d'administration de Martinique-Transports (Mardi 17 décembre 2019) ©Aurélie Treuil
Assemblées générales et réunions se sont succèdées tard dans la soirée du mardi 17 décembre 2019.
Les chauffeurs de la CFTU n'ont pas pris leur service ce matin.
Transports
Une délégation syndicale des salariés a été entendue lors du conseil d'administration ©Aurélie Treuil
C’est l’issue de longs désaccords  sous fond de climat politique entre la CFTU et Martinique Tranports. Mais aussi c’est la suite d’un long et dur conflit social au sein de l’entreprise de transport avec  un co-traitant du réseau Mozaik.

Cette résiliation ne sera effective, qu’après le contrôle de la légalité réalisé par les services de la préfecture. Si le document est validée, il prendra effet à compter du 31 juillet 2020. 

(Voir Vidéo de Louis Boutrin, vice-président de la CFTU)
L’exploitation du réseau urbain et interurbain des villes de Fort-de-France, du Lamentin, de Schoelcher et de Saint-Joseph ne sera plus réalisée par la CFTU. Un coup dur pour l’entreprise selon les salariés et une décision que ne digère toujours pas le maire de Fort-de-France, Didier Laguerre.

(Voir vidéo de Didier Laguerre maire de Fort-de-France et administrateur de la CFTU)
 Les chauffeurs réagissent ce mercredi, moins de 24 heures après la résiliation par Martinique Transports de la délégation de service public accordée en 2012 à leur entreprise pour effectuer le transport urbain de passagers sur le territoire de la CACEM (Communauté Agglomération Centre Martinique). Ils veulent connaitre les modalites de reprise des 700 salariés et sous traitants compris.
Ils craignent également l'éclatement du réseau entre les mains de plusieurs petites entreprises de transport.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live