Pas de vœux 2022 en présentiel dans les communes de Martinique, à la demande du préfet

préfecture
Stanislas Cazelles
Stanislas Cazelles, préfet de Martinique ©Aurélie Treuil
Contrairement aux années précédentes, les municipalités ne pourront pas organiser leurs cérémonies de vœux pour 2022. C’est une recommandation du préfet du territoire, "face à la 5e vague de Covid-19 et à la diffusion très rapide du virus" souligne Stanislas Cazelles dans un courriel adressé aux maires daté du 31 décembre 2021.

Habituellement, au seuil du nouvel an, les municipalités prennent soin d’inviter leurs administrés et des représentants d’autres communes lors d’une fête souvent sous forme de cocktail avec champagne, petits fours et/ou repas copieux.

C’est l’occasion pour le chef d’édilité de souhaiter ses bons vœux à sa population à travers un discours et de rappeler ses priorités pour sa ville, voire ses ambitions futures à l’approche d’échéances électorales comme c’est le cas cette année (présidentielle et législatives).

Eviter "les rassemblements et les brassages de population"

Mais pour 2022, cette coutume est rompue en raison de la situation sanitaire,  "afin de faire face à la cinquième vague de Covid-19 et à la diffusion très rapide du virus" précise la préfecture dans un courriel adressé aux maires des Martinique en date du 31 décembre 2021.

Je vous invite à ne pas organiser les traditionnelles cérémonies de vœux en présentiel cette année, même en format réduit.

Stanislas Cazelles, préfet de la Martinique

Comme dit le proverbe, "à quelque chose malheur est bon", puisque ce rendez-vous manqué avec les administrés, devrait permettre aux villes dont la situation financière est contrainte, de faire quelques économies sur leur budget festivités.