Pauline Tinas, doyenne de la commune du Gros-Morne, vient de fêter ses 108 ans

centenaire
Pauline Tinas / centenaire
Pauline Tinas du Gros-Morne a f^été ses 108 ans le 17 mars 2022. ©CCAS du Gros-Morne
Cette ancienne agricultrice vient de fêter sa 108e année aux côtés de ses enfants. Malgré son âge très avancé, Pauline Tinas ne porte pas de lunettes, elle mange normalement, elle entend bien et est adepte des sports de combat à la télévision.

C’est parmi ses enfants et quelques-uns de ses petits et arrière-petits-enfants que Pauline Tinas a fêté son 108e anniversaire. La petite fête s’est déroulée à son domicile, au quartier Glotin au Gros-Morne. Le maire, Gilbert Couturier, s’est rendu sur place jeudi 17 mars 2022, afin d’offrir un bouquet de fleurs à celle qui est aujourd’hui la doyenne de la ville.  

Pauline aime le ragoût de cochon, le karaté et la boxe

Pauline née précisément le 17 mars 1914, est une ancienne agricultrice. Elle a travaillé dans les champs de cannes et la cuisine locale n’a aucun secret pour elle. Son plat préféré c’est le ragoût de cochon. Après son bain du matin nous confie sa fille Marie-Flore qui vit en sa compagnie comme aidant, mamie Pauline s’installe devant sa télé et réclame ses chaines favorites "pour regarder les combats".    

Quand elle est rentrée à la retraite, tous les petits enfants qui n’habitaient pas loin, se réunissaient chez mamie pour déjeuner, avant de repartir à 13h30 à l'école. Donc c’est qui avait la garde durant la journée, ce qui nous permettait d’aller travailler (…). A son âge, elle fait elle-même son lit parfois lorsqu’elle décide de tenir debout, mais elle se déplace surtout en fauteuil roulant et de temps en temps elle fait quelques pas avec son petit bâton. Elle mange toute seule, elle a toute sa tête et elle ne souffre pas de pathologies graves, à part le diabète depuis plusieurs années. Ma mère n’a jamais été hospitalisée, elle ne porte pas de lunette et elle entend bien. En télévision, ses programmes fétiches sont la boxe et le karaté. En général, après son petit déjeuner, elle me dit : "allume la télé pour que je regarde les combats" et elle commente tout ce qu’elle voit.

Marie-Flore Tinas
Centenaire / Gros-Morne
Marie-Flore Tinas et sa mère centenaire, le jour de ses 108 ans (17 mars 2022). ©CCAS du Gros-Morne

Une longévité familiale exceptionnelle   

Au sein de la famille Tinas, deux autres sœurs ont déjà franchi le cap de la centaine après Pauline (100 et 104 ans). Cette longévité exceptionnelle a d’ailleurs donné des idées à la ville dont le territoire compte encore plusieurs personnes de cette génération.    

Nous avons près de 30 centenaires dans la commune. Rien que pour le mois de mars nous en comptabilisons 8. A chaque anniversaire, la référente en gérontologie se rend chez la personne concernée en compagnie d’un membre de la municipalité, pour remettre une composition florale et prendre des photos pour la postérité. La municipalité se targue d’ailleurs d’être un territoire de mémoire et de 4e âge.

Yolande Burac, élue en charge de la politique santé, bien-être, cadre de vie et des personnes âgées en situation de handicap et d’isolement

D’autres célébrations de centenaires sont prévues durant l’année. Et en octobre prochain (du 3 au 9), la ville organisera la seconde édition de la caravane des centenaires, dans le cadre de la "semaine bleue".