Pétrole : l’Iran veut augmenter ses exportations et solidifier ses alliances avec le Venezuela

consommation
Nicolas Maduro /Hassan Rouhani
Nicolas Maduro, président du Venezuela (à gauche) discute avec Hassan Rouhani, président de l'Iran (à droite). ©twitter
L’Iran veut poursuivre ses expéditions pour soulager la pénurie du carburant au Venezuela. Nicolas Maduro est attendu à Téhéran. Les deux pays veulent coopérer dans les domaines des finances, de l'énergie, de la science, de l'agriculture et sur le front militaire. 
Cinq pétroliers iraniens ont déchargé recemment 1,53 millions de barils de carburant et de produits chimiques au Venezuela. Aujourd’hui le pays a de quoi satisfaire sa consommation locale pendant près de cinquante jours.
Venezuela équipes iraniennes et venezueliennes
Les pétroliers iraniens ont livré 1,53 millions de barils de carburant au Venezuela. ©twitter
Dans un discours télévisé, le président vénézuélien a annoncé l’approfondissement des relations bilatérales avec l’Iran.

Bientôt je me rendrais en Iran pour remercier le peuple et son président’’ annonce Nicolas Maduro.

Plusieurs accords seront signés pendant cette visite officielle dont la date est inconnue. Les deux pays veulent coopérer dans les domaines des finances, de l'énergie, de la science, de l'agriculture et sur le front militaire. Une stratégie délibérée à long terme visant à conquérir une présence plus forte auprès du Venezuela mais aussi dans la mer des caraïbes.
L’Iran a déjà gagné sa guerre contre les Etats-Unis en soutenant le gouvernement socialiste de M. Maduro. Cette opération irano-vénézuélienne a démontré les limites de la politique de pression orchestrée par Washington. 
 

Les vénézuéliens sont soulagés


Le carburant a fait son retour dans les stations-service du Venezuela. Les prix ont augmenté. Le gouvernement a mis fin aux subventions qui existaient depuis des décennies.
Venezuela file d'attente pour le carburant
Au Venezuela, les files d'attente persistent dans les stations de service malgré les livraisons du carburant iranien. ©twittereltiempo
Le prix à la pompe est de US 50 cents (45 centimes d'euro) le litre. Les consommateurs qui continuent à bénéficier d’un programme gouvernemental paient US25 cents (22 centimes d'euros) le litre. Ils sont limités à 120 litres par mois pour ceux qui possèdent une voiture et 60 litres pour les propriétaire d'une moto. Il est fortement conseillé de payer en dollars américains.

Avec l’aide de la Chine et de l’Iran, le Venezuela essaie de redémarrer sa propre production de carburant. Les reserves permettent de tenir 50 jours. En cas de besoin, si Caracas en demande, Téhéran annonce qu’il est prêt à envoyer d’autres pétroliers au Venezuela.  
Les Outre-mer en continu
Accéder au live